Les iles Andamans.

Apres avoir fait ma demande de passeport a Pondichery je remets le cap sur Chennai ou je vais prendre le ferry pour les iles Andamans, le 3 fevrier.
Pour infos, pour aller sur les iles Andamans il y a 2 possibilites: 2 heures d’avion pour 150 euros ou bien 3 jours de bateau pour 30 euros. C’est donc tout naturellement en rat d’egout econome qui hait les avions que j’ai opte pour la seconde solution.
La veille de mon depart j’ai fait une trentaine de pharmacies dans l’espoir de trouver un medicament contre le mal de mer.
Je me rapelle au Sri Lanka ca avait ete tres facile, j’avais mime la mer, un bateau et moi qui vomi et j’avais trouve des la premiere pharmacie. La ils ne comprennent pas, il n’y a rien a faire. Ils veulent tous me refiler un medoc pour les nausees, mais c’etait un truc qui ne fonctionnait pas pour le mal de mer.
Je commencais vraiment a me dire que je ne trouverai pas mon precieux medicament, et je m’imaginais allongee, agonisant sur le pont superieur, a aller vomir toutes les 3 secondes. Mais entre le mal de mer et le crash d’avion+billet qui coute un bras il n’y a pas photo. Bref je me dis bon j’essaie avec une derniere pharmacie et puis je rentre, tant pis. Et la ooooo miracle!! Le pharmacien me tend le medoc que je veux! Alors la je lui achete tout son stock, comme ca je suis tranquille pour 6 mois.

Bref le lendemain matin je m’ammene au point de rendez-vous. Puis on embarque dans des bus direction le port.
Apres plusieurs heures de queue dans une chaleur etouffante et un passage a l’immigration me voici dans le bateau.
Bon bien sur je me suis perdue des le depart, le ferry est immense, c’est un veritable labyrinthe.  Apres avoir parcouru en long, en large et en travers le bateau j’arrive enfin a trouver ma couchette. Car bien sur inutile de le preciser, je n’ai pas voyage en premiere classe, avec la clim! Non j’ai une couchette dans un dortoir geant avec 70 autres personnes, des indiens bien sur qui me regardent tous comme si j’etais une extra terrestre qui s’etait trompee de classe quand elle a achete son billet.

Sur le bateau je ne suis pas la seule etrangere, nous sommes une vingtaine de touristes. Un petit groupe se forme, je dis bonjour, je parle 5 minutes puis je m’eloigne du groupe, j’ai envie de rester seule, pas envie de me meler aux gens. Et ca je pense qu’ils ne l’ont pas trop compris, j’ai bien senti leurs regards inquisiteur, genre regarde celle la c’est une sauvage, elle prefere rester toute seule. Du coup pendant toute la traversee j’ai senti comme un malaise a chaque fois que je les croisait et que je leur disait bonjour.
Je ne SUPPORTE pas les gens qui pensent que parceque on est 20 touristes au milieu de 600 indiens il faut absolument qu’on se regroupe et qu’on reste ensemble, et qu’on est un paria de la societe si on adhere pas au groupe. Allez tous vous faire voir!!!! Oui je veux rester toute seule et NON JE NE SUIS PAS UNE SAUVAGE OU UNE AUTISTE JE SUIS TOUT A FAIT NORMALE JE N’AI AUCUN PROBLEME DANS MON CERVEAU, C’EST TOUT A FAIT NORMAL DE VOULOIR RESTER SEULE ET DE NE PAS PARLER TOUT LE TEMPS AUX AUTRES TOURISTES QUE JE CROISE!!!! LE JOUR OU JE SUIS SUR MARS ET QUE JE CROISE D’AUTRES PERSONNES ALORS OUI J’IRAI SANS AUCUN DOUTE LEUR PARLER MAIS TANT QUE JE RESTE SUR MA PLANETE AVEC PLUSIEURS MILLIARDS D’AUTRES PERSONNE COMME MOI JE N’AI PAS A ALLER PARLER A TOUT LE MONDE ET JE N’AI PAS A ME JUSTIFIER!!!!!!!!!!  Voila pour le coup de gueule du jour, ouf ca fait du bien. Le pire c’est que ces gens je les ai recroise regulierement sur l’ile, et que a chaque fois ils avaient l’air de me prendre pour une sauvage. Je suis peut etre completement parano mais ce truc m’a poursuivit pendant tout mon sejour sur les iles…

Bref la traversee en bateau a pris 2,5 jours, et la mer etait d’un calme plat. Je n’ai pas ete malade une seule seconde, et pour cause je ne sentais meme pas que le bateau avancait tellement c’etait calme.
J’avais entendu les pires trucs sur les bateaux qui font la traversee entre le continent et les iles andamans. Certains m’avaient dit que l’on dormait litteralement avec les cafards, qu’on devait les enlever de nos cheveux toutes les 30 secondes pendant la nuit. En ce qui me concerne a l’aller j’ai vu peut etre une 15 aine de cafards, au retour je n’en ai vu qu’un seul, juste avant de debarquer. Je n’en ai trouve aucun dans ma nourriture alors qu’on m’avait dit que ca arrivait tout le temps. Mais je pense que les navires ont du etre decafartises recemment, car je n’ai pas croise tant de cafards que ca. Par contre j’ai croise un rat.
Pour les repas on m’avait dit que c’etait horrible, que si je mangeais dans la cantine j’allais etre malade comme un chien lors de la traversee. Donc du coup j’ai fait des reserves de biscuits et de bananes, mais au bout de 1 jours j’avais deja tout mange. Tu parles, presque 3 jours sans avoir rien a faire a part lire, si j’ai des provisions je vais forcement tout manger.
Bref comme j’allais pas ne pas manger pour eviter de ne pas etre malade (48h sans manger impossible pour moi, mais une autre nana a dit qu’elle allait le faire, et elle a rien mange pendant 48h avant d’embarquer pour eviter d’aller aux toilettes lors de la traversee LOL) j’ai fini par manger la bouffe du bateau le 3eme jour et je n’ai pas du tout ete malade.
Du coup pour le retour j’ai mange tous les repas a bord sans etre malade non plus. Bref toutes les horreurs que l’on raconte sur cette traversee n’est pas forcement vraies, mais encore une fois je suis peut etre passee juste apres la decafardisation, alors sans doute que ca aide.
Les indiens etaient tres gentils, avec toutes leurs questions habituelles.  Pour le retour j’etais la seule etrangere sur le bateau, enfin liberee du joug de mes semblables.
Je vais rester 4 ou 5 jours a Havelock island, l’ile la plus touristique.
Quand je suis arrivee a l’hotel qui etait le moins cher toutes les chambres etait deja prises, et Jerry, un irlandais rencontre sur le ferry vennait de prendre la derniere hutte en bois. Il me dis que si je veux, on peut partager. C’est vraiment tentant car du coup ca ne fait que 150 roupies par personne, environ 2 euros. Bon c’est minuscule, il faut se baisser mais il y a un matelas deux places, une moustiquaire et un ventilo.
Donc je dis ok mais j’ai tres vite regrette ma decision. Il s’avere que Jerry est un moulin a parole. Mais le genre de moulin qui ne s’arrete jamais, meme quand il n’y a plus de vent, d’eau ou de je ne sais pas quelle autre energie. Non le truc continue de tourner, tout le temps, de plus en plus vite, sans jamais s’arreter ou bien ralentir un peu. Bref comme jerry. Et je deteste ca bien entendu, vous commencez a me connaitre. Si je veux lire, jerry me parle; si je veux ecouter la musique, jerry me parle; si je veux manger, je vous laisse deviner. Si je veux DORMIR, il me parle encore et toujours. Une horreur. Ile me raconte sa vie passee, sa vie future, s’il vient de faire un truc il me le raconte aussi, il commente ce qu’il est entrain de faire… J’ai bien failli l’etrangler dans son sommeil avec la moustiquaire. J’aurai bien voulu changer de hutte mais tout etait deja pris, et j’avais trop la flemme d’aller voir dans un autre resort.
Un soir, c’est carrement le pompom: il rentre completement bourre, il a bu je ne sais pas combien de litres de whisky. Je dormais a points fermes lorsque soudain j’etends quelqu’un qui vomit ses tripes juste devant la porte de la hutte. Suupper, il ne manquait plus que ca tiens! Jerry rentre puis s’effondre sur le matelas et sur la moustiquaire, en manquant de m’ecraser, et en envoyant ballader au passage l’ampoule. Il est a moitie dans le coma, je lui demande s’il va bien, il me repond nonnnnnnn avant de sombrer dans le coma/sommeil. La je vois qu’au passage il a vomi sur mes tongs aussi! Donc va laver tes tongues a 3h du mat parce que le jerry a vomi dessus! Apres ca je vais pas dormir de la nuit car je me dis que tant le jerry va vomir dans son sommeil et va s’etouffer et donc je serai en partie responsable de sa mort. Donc toutes les 10 min je regardais avec la lampe si il respirait toujours.
Bref le lendemain je rentre de la plage, je le vois qui sort de son coma, il s’excuse mais je vois que dans la hutte il y a une flaque de vomi. Je lui demande s’il peut nettoyer ca, il me dis ooups je n’avais pas vu que j’avais vomi. Mouais je vois pas comment tu peux le rater, entre l’odeur et la vue c’est imanquable!
Toujours est il que je reviens 4h plus tard, en pensant trouver la hutte dans un etat impeccable. Et beh nonnn!! Je retrouve jerry entrain de comater, ainsi que le vomi dans lequel baignent des habits a moi!!!! En prenant un truc dans son sac ce gros degeulasse a fait tomber mes affaires dans son vomi!!! Alors la, je me transforme, et le mot est faible!!! Je lui dis pu…. mais c’est vraiment degeulasse, non seulement t’a pas nettoye mais en plus de ca y a des affaires a moi dedans!!!!! Bref je passe de nini le nounours a nini le nain de jardin enragee. Donc la il se confond en excuse et commence a se bouger le cul pour nettoyer son bordel.
Non mais c’est fou quand meme! Ok ca peut arriver de faire le boulet et de vomir a l’interieur, mais la moindre des choses c’est de nettoyer des que tu te leve, surtout si tu a un coloc!! Faut vraiment etre un porc pour laisser trainer ca pendant des heures!
Bref le Jerry je ne peux plus me le voir, et Havelok island je n’accroche pas trop. Les plages sont sympas mais je n’aime pas l’ambiance, mais partager la hutte avec un porc ca n’aide pas non plus. Lecon numero je ne sais plus combien: ne plus jamais partager la chambre pour faire des economies, plus jamais!
Sur cette ile y a un autre truc qui ne m’a vraiment pas plus. On a beau etre encore en inde, pays assez traditionnel et conservateur, les nanas touristes se ballade en bikini/string sur les plages, alors que les indiennes se baignent tout habillees, en sari. Je ne comprends pas comment peut on etre autant irrespectueux des locaux. Moi je me suis achetee un espece de bermuda pour aller dans l’eau, avec un tee shirt. Oui c’est sur c’est pas sexy et je ressemble a rien mais au moins j’ai ma conscience tranquille, j’eaaie de respecter un minimum les usages locaux.
Donc apres Havelock Island je mets le cap sur Neil Island, a 2h de la. C’est beaucoup plus calme, l’ile est plus petite donc on peut tout faire a velo. J’ai fait un peu de snorkelling, j’ai vu de tres gros poissons, c’etait sympa comme tout.
Ensuite direction Little Island, au sud, a une dizaine d’heures de ferry de nuit.
Puis retour sur Port Blair,  la capitale. C’est ici que l’on peut visiter l’ un des endroits qui retrace les pages sombres et meconnues de la domination britannique sur l’inde.  J’y ai visite la Cellular jail, une prison coloniale construite entre 1896 et 1906 par les anglais pour  y exiler loin du continent les opposants politiques qui se battaient pour leurs droits et pour  l’independance de l’inde, entre autres. Travaux forces, executions, mauvais traitements, tortures, maladies, voila ce qui attendait les indiens qui etaient envoyes dans cette prison qui n’avait rien a envier a Alcatraz, a des centaines de km du continent. Quand elle a ete construite il y avait 7 batiments qui etaient construits autour d’une tour de guet, chaque batiment ayant 3 etages chacun, pour un total de 698 cellules. La visite fait froid dans le dos .
Apres la prison je suis allee sur Ross Island, a une vingtaine de minutes de bateau depuis Port Blair.
Ross Island etait l’ancien siege administratif des anglais pour les iles andamans, avant qu’un tremblement de terre ne la detruise en partie en 1941. C’etait une mini oasis luxieuse pour les anglais qui avaient quitte leur pays natal pour se retrouver dans la jungle, au beau milieu de la Baie du Bengal.
Au programme pour ces gentlemens: piscine (dans la mer il y avait trop de requins), diners mondains dans les maisons luxieuses, parties de tennis, brunch a l’ombre des cocotiers… Bien que l’ile soit petite, il y avait tout ce dont les britanniques avaient besoin: une usine de traitement des eaux, un bazard, une eglise, une imprimerie, un hopital, un cimetiere…
Aujourd’hui il ne reste que des ruines, vestiges de l’opulence d’autrefois. Mais ce qui frappe surtout quand on arrive la bas c’est de voir a quel point la nature a repris ses droits sur l’ile autrefois maitrises par les colonisateurs. En effet chaque mur qui tient encore debout a ete envahi par des racines d’arbres qui poussent a plusieurs metres de haut, au sommet d’un reste d’edifice qui semble tenir bon en depis du poids qu’il doit supporter. On se croirait a Angkor Vat, vous savez ces temples envahis par la jungle, au Cambodge. Bref si vous allez a Port Blair ne ratez surtout pas Ross Island, j’ai croise beaucoup de voyageurs qui ne prevoyaient pas d’y aller car ils pensaient que ce n’etait pas tres interressant, mais moi c’est un des trucs que j’ai prefere sur les iles andamans!
Ensuite la derniere etape de mon periple sur les iles Andamans fut Kalipur, un petit village a une dizaine d’heures de bus au nord, sur north andaman. L’endroit est celebre pour y accueillir les tortues qui viennent pondre leurs oeufs, entre decembre et avril.
Pour aller dans le nord il faut emprunter la tres controversee Andaman Trunk Road. En effet cette route traverse le territoire d’une tribu, les Jarawa. De nos jours il ne reste plus que 350 Jarawa dont l’habitat est menace par toutes les consequences nefastes de la construction de cette route, entre la deforestation et le contact incessant avec le monde exterieur.
Il y a quelques mois de ca j’ai fait du couchsurfing avec Antonio, a Chengdu en Chine. Il est alle lui aussi sur les iles andamans il y a quelques temps, et lui aussi a fait ce trajet en bus. Il a assiste a une scene vraiment tres triste. Sur la route a un moment donne le bus a croise un Jarawa. Ce dernier brandissait son arc vers le bus, pour manifester son hostilite envers les indiens qui detruisent progressivement son milieu. C’est alors que les indiens qui etaient dans le bus se sont leves et on mime des singes, comme pour se foutre de la gueule du Jarawa, genre tu n’es qu’un homme de Neandertal, comme pour lui faire comprendre que par rapport a eux il n’etait qu’une sous merde…. J’aime bien les indiens mais quand Antonia m’a raconte cette scene ca m’a mise hors de moi. Ils sont vraiment cons des fois! La vie tribale est completement denigree par certains indiens modernes.
Donc pour limiter le contact entre la tribu et les gens qui empruntent cette route, le gouvernement n’autorise les voitures a circuler en convoi qu’a certaines heures de la journee. Interdiction absolue de prendre des photos des Jarawa au cas ou on en croiserai, ainsi que d’arreter le vehicule et d’en sortir.
A l’aller mon bus n’a croise aucun Jarawa. Par contre au retour, au detour d’un virage nous avons croise deux Jarawa qui marchaient sur le bitume. Ils ont brandi leur lance en criant, c’etait assez impressionnant. Je comprends tout a fait leur colere et leur animosite face aux gens de l’exterieur qui detruisent progressivement leur habitat. Heureusement peu de personnes les ont vu dans le bus car beaucoup de voyageurs dormaient. Ma parole que si un des mecs avait mime un singe il aurait eu affaire a moi, je n’aurai pas pu m’empecher de mettre mon grain de sel.
D’ailleurs ca me fait penser a un episode sur Little Andaman. La bas il y avait une petite cascade. Quand j’y suis allee il n’y avait pas grand monde, quelques indiens qui sont partis rapidement, 2 couples de touristes et moi.
Quand les indiens partent la je vois une espece de mec qui devait avoir dans les 70 ans, qui enleve son short et qui se met… en string!!!!!!!!!!!!!!! Une horreur, un truc immonde, tout frippe, tout monstrueux, un truc VRAIMENT immondissime.
Je pense que ce vieux couple devait etre nudiste chez eux, en europe. Alors qu’ils soient nudistes/stringistes chez eux, je m’en fou completement, chacun fait ce qu’il veut, je n’ai absolument rien contre les nudistes. Mais p…. on est en Inde!!!!!!! Tu te trimballes pas en string dans un endroit frequente par des indiens!!!!!!
Je vois le mec arriver comme ca, je dis rien au depart, je me retiens juste de vomir. Mais pour moi c’est juste pas possible, je ne peux pas fermer ma gueule face a tant d’irrespect, il faut que je dise un truc car sinon ca va me bouffer de l’interieur pendant des jours. Donc je vais voir le mec et je lui dit gentiment et poliment que ce n’est pas une tenue appropriee pour l’inde, que c’est indecent etc… Le mec me repond qu’il a attendu que les indiens partent pour se mettre dans cette tenue etc… et il commence a rebeler. Bref je vous passe les details, toujours est il que je l’ai envoyer chier bien comme il faut, il est sorti de l’eau et il s’est barre. Il a le culot de dire qu’il attendait qu’il n’y ai plus personne alors que je me rappelle que j’ai croise ce mec sur une plage sur Havelock dans la meme tenue. Certes il s’etait eloigne de la plages principale mais il y avait quand meme des indiens qui passaient devant lui de temps en temps!! Ces touristes qui se comportent comme s’ils etaient en europe me degoutent. J’en distriburait moi des claques! Bon bref passons je m’enerve toute seule.
Kalipour est un mini village tres tranquille, bien loin de l’effervescence des iles touristiques de l’archipel.
La bas pour se loger, il existe 2 possibilites: le Pristine, un resort dont la hutte la moins cher fait 600 roupies gloups, ou bien de l’autre cote de la route il y a le Turtle hotel, avec un dortoir a 160 roupies!!! Ouuuufff ca m’a sauve la vie, parce que les 600 roupies du pristine ca aurait fait un peu mal!!!
Je partage le dortoir avec un vieux russe de 70 ans a moitie senile, Sergei, qui ne parle pas un seul mot d’anglais mais qui trouve quand meme le moyen de me prendre la tete pour des broutilles alors que lui entrepose ses vieux slips (sales ou propres?) sur le lit a cote du mien. Ca c’est bien ma chance, comme si je pouvais partager le dortoir avec un beau norvegien, nonnnnnnn il faut que je me supporte le vieux russe a moitie fou.
Bref le premier soir je me rends sur la plage connue pour etre un lieu de ponte de choix des tortues, a seulement 5 minute du turtle hotel. Pendant la bonne saison il y a des rangers qui viennent tous les soirs et qui passent la nuit sur la plage. Leur travail consiste a marcher sur la plage une partie de la nuit, a deterrer les oeufs que la tortue a depose, a re enterrer les oeufs dans un enclos a eux, et a mettre les bebes tortues dans la mer une fois les oeufs eclot, je ne sais pas combien de temps plus tard, de maniere a augmenter les chances de survie des bebes tortues.
Donc le premier soir j’etais avec seulement 3 autres indiens. Apparament la veille c’etait le week end et il y avait 50 touristes avec les rangers. Ces derniers nous disent de rester dans la hutte, ils vont voir si il y a des tortues sur la plage.
Je commence a m’endormir quand ils reviennent, apparement il y a bel et bien des tortues qui sont arrivees. Dont une qui etait juste en dessous de mes pieds, sous la hutte! J’ai donc pu assister a une ponte de tortue, c’etait vraiment genial.
Voici comment ca se passe en gros. La tortue arrive sur la plage, elle s’eloigne un peu du rivage. Pendant de longues minutes elle va chercher un endroit ou pondre ses oeufs. Une fois qu’elle s’est enfin decidee elle creuse un trou assez profond avec ses pattes arrieres. Une fois qu’elle a fini de creuser son trou elle pond ses oeufs, il peut y en avoir dans les 200!! Une fois qu’elle a termine elle recouvre le trou de sable, toujours avec ses pattes arrieres. Puis elle se balance sur son ventre d’un cote et de l’autre pour bien tasser le sable ou elle vient de pondre. Enfin elle retourne a la mer car elle a fini et elle en a marre du nain de jardin qui l’observe. D’ailleurs ca court vite une tortue! Je n’ai pas pu prendre de video ou de photos car le flash etait interdit vous vous en doutez bien. Mais quel moment unique!
Le lendemain je me leve aux aurores pour aller voir les rangers qui relachent les bebes.
Pendant la haute saison en general tous les matins ou presque il y a des bebes qui ont eclot. Le rangers me dit que si je veux je peux l’aider a les mettre dans le panier!
175 bebes tortues ont eclot lors de la nuit precedente. Apres les avoir compte le ranger va les rejetter dans la mer, avec en toile de fond un magnifique lever de soleil. Un moment vraiment magique!
Je suis retournee 3 autres fois sur la plage, mais je n’ai pas ete tres chanceuse car les tortues ne viennent qu’a maree haute.
Le premier soir le timing etait parfait, j’ai donc vu 5 tortues!!! Les autres soirs comme l’heure de la maree change, les tortues sont venues beaucoup plus tard. Heureusement que j’y suis allee des le premier soir!
Sinon a Kalipour je suis montee sur le point culminant des iles andamans, a savoir le mont Saddle, 750m, 6 heures de marche aller retour. Arrivee au sommet je n’ai meme pas pu admirer la vue car cette derniere etait bouchee par les arbres et la jungle. Ils ont bien construit une espece d’echafaudage en bois, mais vu l’etat de delabrement avance du truc j’ai prefere m’abstenir. Je suis aussi allee sur Smith et Ross island, une mince bande de sable blanc qui relie ces deux iles.
Voilou pour mon recit des iles Andamans. Globalement j’ai adore, surtout le nord, mais d’autres endroits sont assez « decevants », comme Havelock, mais bon ca depend des gouts de chacun.
Apres les iles andaman je reprends le ferry pour retourner sur le continent. Ce dernier accoste a Vizak, en gros a mi chemin entre Chennai et Kolkata. Mon objectif est d’aller a Varanasi, a une trentaine d’heures de train de la, pour assiter au fameux Holi festival, le festival des couleurs. En effet ce festival n’est pas fete dans le sud de l’inde, juste dans le nord.
Donc comme je veux absolument ne pas rater le rater je vais a Varanasi puis je vais redescendre presque toute l’inde en train, jusqu’a Pondichery pour recuperer mon nouveau passeport (je prends le train tout a l’heure, 27h entre Kolkata et Chennai), puis je pars visiter le Tamil Nadu et le Kerala avant qu’il ne fasse trop chaud.
La suite au prochain episode!

DSC03215Plage sur Havelock island.

DSC03205

DSC03192

DSC03161Naan et Raita, sauce indienne a base de yahourt et de concombre, qui permet d’adoucir le gout de la nourriture epicee.

DSC03140En inde du sud les gens dessinent des kolam ou rangoli devant l’entree de leur maison et de leur commerce. Ils sont dessinnes avec de le poudre de riz. Ces dessins portent chance,  apportent la prosperite, comme ils sont fait en poudre de riz les fourmis et autres insectes peuvent manger donc c’est du bon karma pour les proprietaires de la maison; c’est aussi un signe de bienvenue et cela veut dire que les habitants font l’aumone.

DSC03489Natural Bridge, Neil Island.

DSC03235

DSC03331Lagon  Neil Cove sur Havelock island. En 2012 une touriste americaine est morte ici apres avoir ete attaquee par un crocodile…

DSC03165Thali.

DSC03467

DSC03449

DSC03262

DSC03561

DSC03145

DSC03445

DSC03137Petanque a Pondichery

DSC03327

DSC03546

DSC03121Vegetables Biryani

DSC03571Mon bungalow sur Neil Island.

 

DSC03831Ruines a Ross Island.

DSC03681Arbre qui poussent en haut d’un mur, Ross Island.

DSC04261Cellule de la prison: les cellules etaient fabriquees de maniere a renforcer au maximum l’isolement des prisonniers. Un lit en bois. une couverture, une assiete et un pot en terre etaient les seuls objets autorises. Pas de toilettes bien sur,  les prisonniers ne pouvaient y aller qu’une fois le matin, le midi et le soir, uniquement a ces moments la. Il n’y avait pas de dortoirs, uniquement des cellules, pour eviter que les prisonniers ne communiquent entre eux et pour renforcer leur solitude.  La disposition des cellules etait calculee de maniere a ce que les prisonniers ne voient pas d’autres etres humains. Chaque cellule mesurait 4,5m X 2,7m.

 

DSC03671

DSC03676

DSC03129

DSC03558

DSC03584

DSC03442

DSC03631

DSC04394Sur le ferry

DSC03122Chicken biryani.

DSC04396

DSC04270Cellular Jail

DSC03705

DSC03739

DSC04295Maquette de la Cellular Jail, telle qu’elle etait une fois terminee en 1906.

DSC03783

DSC04301Nom d’une partie des prisonniers politiques emprisonnes a la prison

DSC03342

DSC03240Egg roll.

DSC03604

DSC04412

DSC03124

DSC04374Cantine sur le bateau.

DSC03551

DSC03306

DSC04378

DSC03759

DSC03672

DSC03693

DSC03696Piscine sur Ross island.

DSC03703

DSC03766

DSC03717Ruines de l’eglise, Ross Island

DSC03780

DSC03722Ruines de l’eglise, Ross Island

DSC03729

DSC03740

DSC03734

DSC03809

DSC03736

DSC03833

DSC03753Batiment ou vivaient les soldats, Ross island.

DSC04343

DSC04416

DSC03371Le meilleur petit dej de la planete: paratha avec dhaal (comme des poids chiches) et chupney coconut, sans oublier le black coffe (bien dire black sinon ils melangent tout le temps avec du lait).

DSC03440

DSC04382Dejeuner sur le bateau: egg thali.

DSC03251

DSC04383Bunk class dans le ferry.

DSC03352

DSC03286

DSC04428

DSC04431

DSC03777

DSC03789

DSC03811

DSC03784

DSC03812

DSC03806

DSC04323

DSC03790

DSC03817

DSC04320La prison.

DSC04336

DSC04329

DSC03818En 1942 les japonais ont envahi les iles Andaman, chassant les anglais. Ils ont construit de nombreux bunkers qui sont toujours debouts aujourd’hui.

DSC03822Interieur d’un bunker.

DSC03823

DSC04350Les differentes sortes de chaines qui etaient utilisees par les gardes de la prison sur les prisonniers politiques.

DSC04356Les pendaisons d’opposants politiques etaient frequentes dans la prison.

DSC03793

DSC04315

DSC04353Travaux forces dans la prison.  Chaque prisonnier devait produire  quotidiennement 14kg d’huile de noix de coco et  5 kg d’huile de moutarde, un montant quasi impossible a atteindre en groupe,  alors seul… Si les prisonniers n’arrivaient pas a atteindre leur quota ils etaient fouettes et prives de nourriture. Ces derniers se sont parfois revoltes, en menant notamment  des greves de la fin. Nombre d’entre eux moururent lors de gavages forces imposes par les gardes.

DSC03797

DSC04354Machine a broyer, pour donner de l’huile.  Nombre de prisonniers devenaient fous au bout de journees entieres a tourner en rond.

DSC03824

DSC03826

DSC03830

DSC04312

DSC04333

DSC04389

DSC03255

DSC04434Diner: fish thali

DSC04435

DSC03503

DSC03487Natural Bridge, Neil Island.

DSC04392Petit dej sur le ferry (la j’avoue c’etait vraiment pas terrible).

DSC03269

DSC03641Bunker japonais.

DSC03650Machine de guerre japonaise

DSC03649A l’interieur de la machine.

DSC03648

DSC03645

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s