Leh

Après que la nouvelle de la fermeture du col pendant encore quelques semaines fut tombée, je me décide donc de partir directement au nord, dans le Laddak, dont la capitale est Leh. Pour y aller normalement c’est deux jours de bus, sauf que ce jour là il n’y avait pas de bus car ces derniers étaient réquisitionnés pour amener les habitants des villages du lahaul voter pour les élection locales à keylong. En plus de ça les places dans ce bus sont rares car ce dernier arrive de manali et s’il est déjà plein personne ne peut monter dans ce bus à keylong pour aller à leh. Je suis arrivée la première pour acheter mon ticket de bus mais la tension était vive dans la queue car personne n’était sûr d’avoir une place dans le bus du lendemain! Bref de toute façon la question ne se pose plus, car il n’y a pas de bus. Du coup avec d’autres touristes et un indien on décide de louer une jeep, car on a pas envie de rester plus longtemps à keylong et d’ attendre un autre jour un bus dans lequel on aura peut-être pas de place… 

Le trajet entre kelong et leh est magnifique… enfin j’ai pas vu grand chose car je me suis bourrée de cachet anti mal des transports, ce qui m’a fait dormir presque tout le long. Mais je crois que c’est aussi le trajet le plus pénible que j’ai jamais fait, même en comptant tous les bus. J’étais assise à l’arrière de la jeep, là où ça remuait le plus, car la route bien sûr était une piste, pas une bonne route goudronnée. Du coup j’étais encore plus malade, ça et le fait qu’on franchisse plusieurs cols à plus de 4000m en une journée… ça m’a bien flinguée, c’est vraiment un miracle que je n’ai pas répandu mon vomi dans le 4/4. En plus comme je ne suis pas encore habituée à l’altitude je me tape un mal de tête carabiné… Bref les quelques fois où j’ai ouvert les yeux j’ai vu des paysages sublimes: de grands lacs bleu turquoise encadrés par d’immenses montagnes enneigées, des vallées verdoyantes ou paissent une multitude de yacks et d anes, des rivieres toujours de ce bleu hallucinant qui serpentent entre deux montagnes aux multiples couleurs… 
On se relaie pour les places les plus pourries à l’arrière du 4/4. Le seul qui essaie d’échapper à la torture c’est l’indien d’une cinquantaine d’années, qui fait son peuchère en disant qu’il ne se sent pas bien du tout, qu’il a un mal de l’altitude carabiné… Bref il fait un cinéma pas possible car soit disant il a la tête qui va exploser mais dès qu’on fait une pause il va fumer sa cigarette… J’y crois pas une seconde, la dernière chose que tu ai envie de faire quand tu a le mal de l’altitude c’est de fumer! Je t’en foutrai des coups de pieds au cul moi! Je déteste les resquilleurs dans ce genre. Les autres n’y voient que du feu et marchent dans sa combine, le prennent en pitié… Résultat monsieur reste devant. Mais il se fait tout petit à cause des éclairs que je lui lance dans les yeux. Bref on est partis vers 9h, on arrive vers 23h à leh, dans la nuit noire. Le chauffeur qui est aussi sympa qu’une porte de prison veut nous laisser à un endroit où il y a que dalle, à l’exception bien sûr de ses potes chauffeurs de taxis qui nous attendent pour nous emmener dans une guest house et bien nous plumer au passage. On lui demande de nous amener directement à une guest house et pas à cet endroit. Au début il ne veut pas, les esprit s’échauffent mais finalement quand Sean l’australien de deux mètres et 90 kg commence à le menacer il fait moins son malin et remet le 4/4 en route. On trouve une guest house, je prends une douche glacée mais qu’est ce que ça fait du bien après cette journée vomito! Et DODO. 
Le lendemain je me lève avec ce mal de tête carabiné, qui ne va pas me quitter pendant quelques jours. Je sors de l’hôtel et la waaooo j’ai la première vision de la ville, car je suis arrivée de nuit. Tout autour de moi il y a des collines désertiques d’un jaune ocre où poussent comme des champignons des chorten, ces petits monuments bouddhiques que vous voyez sur presque toutes les photos. Le village est parsemé de maisons en briques crues. La vielle ville est dominée par un imposant palais, lui même surplombe par un ancien fort et un monastère. Les environs immédiats de la ville forment un patchwork verdoyant de champs d’orge qui sont irrigués par des petits canaux qu’il faut traverser ici et là, pour se frayer un chemin dans le dédale des rues tantôt désertes tantôt animées par un des nombreux bazars de la ville. Bref Leh est une très belle surprise, c’est une ville où l’atmosphère est sereine et où il fait bon vivre, enfin peut-être moins en hiver quand il fait -20 voir -30 degrés! 
En dépit du mal de tête toujours présent je vais visiter le palais de leh, qui rappelle par son architecture le célèbre Potola à Lhassa. Le palais de leh date du 17 eme siècle, il est très imposant sous ces neuf étages. Le palais en lui même est un dédale de couloirs sombres et de pièces désormais désertes, et la vue des environs depuis le toit qu’on atteint en prenant de frêles échelles est tout simplement superbe. En fait on a l’impression que leh est une véritable oasis dans un désert de sable… Ensuite je grimpe jusqu’au monastère, le Tsemo gompa qui date du 15 eme siècle. Puis je monte au fort de Tsemo, du 16eme siècle, d’où la vue sur la vallée est encore plus époustouflante.  Je finis la visite par le Shanti Gompa, qui a été bâti en 1991 par des moines japonais qui voulaient promouvoir la paix dans le monde et qui offre depuis son sommet une vue là encore magnifique sur leh. 

DSC08844

Un lac sur la route de Leh.
DSC08843
DSC08851
DSC08858
Paysage sur la route de Leh
DSC08863
DSC08865
DSC08867
Un des col sur la route de leh, le 2eme col le plus haut du monde.
DSC08861
DSC03683
Le palais de Leh.
DSC03701
DSC03696
DSC03708
DSC03753
DSC03791
DSC03729
DSC03741
DSC03777
DSC037531
DSC03850
Depuis le palais de leh.
DSC03870
DSC03861
DSC03875
DSC03896
DSC03963
DSC03923
DSC03951
Le monastere et le fort.
DSC03932
DSC03966
DSC03977
DSC03975
DSC03995
Le fort de tsemo.
DSC04036
Le monastere de Tsemo.
DSC04093
DSC04075
DSC04101
Le gompa japonais.
DSC04110
DSC04047
DSC04066
DSC04039
DSC04021

Une réflexion sur « Leh »

  1. Je me replonge dans ces merveilleux paysages, je suis moi-même rentrée il y a un mois et je suis étonnée de voir que la neige est déjà bien tombée et surtout que les torrents soient bleus, moi ils étaient marrons et en crue. J'ai visité Srinagar, Kargil, la vallée des aryiens, tsokarlake, Keylong, Kaza, Manali… les routes ou devrais-je dire les pistes qui sont justes impossibles, mais c'et tellement beau. Beau voyage à vous!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s