La Isla Isabella.

Après avoir passé une semaine de rêve sur le catamaran à explorer l’ archipel nous nous rendons sur la isla Isabella, afin d’y passer 4 jours. Cette île est très volcanique et possède pas moins de 6 volcans, dont certains sont partiellement en activité!
Pour la première journée sur l’île nous faisons l’excursion sur le volcan Sierra Negra. Le cratère du volcan est énorme, et pour cause il est tout simplement le deuxième plus grand cratère du monde (le premier est à Yellowstone dans le Wyoming aux usa, j’y suis allée aussi mais je n’ai pas vu le cratère j’ai du passer à côté comme une truffe) avec pas moins de 11km de diamètre!
Puis nous allons ensuite au volcan Chico, non loin de là, qui est composé de plusieurs cratères. Le paysage est bien sûr complètement lunaire et la vue sur l’ensemble de l’île est grandiose.
Le premier jour sur Isabella me laissera des souvenirs impérissables, ça promet!!!
Le deuxième jour aussi m’en laissera, mais pas dans le bon sens du terme!
Avec Jim on se dit qu’on aimerai bien faire une autre plongée. On trouve une agence, c’est pas donné mais tant pis je compte pas revenir aux Galapagos dans un mois! Du coup on va plonger non loin de Isabella, sur les bords de l’île de la tortue, à 30 min de là. Sauf que en tant que truffe géante qui se respecte j’oublie de prendre mes pilules miracle anti mal de mer…
On arrive sur le site, ça remue énormément par rapport à la première plongée. Ça va j’ai pas trop mal au bide mais bon je ne suis pas sereine! Il y a deux instructeurs: un qui reste avec moi et l’autre qui va avec Jim et un américain, très sympa. La plongée se passe moyennement, j’ai mis du temps à descendre vu que je ne sais pas trop me servir du gilet qu’il faut gonfler et dégonfler selon que l’on veuille descendre ou remonter dans l’ eau. En effet j’ai bien dit que je n’avais pas mon niveau 1, que j’avais plongé deux fois dans ma vie mais le mec m’a dit qu’il resterai avec moi.
Résultat j’ai un peu fait le boulet car en surface il y avait d’énormes vagues qui me ballottaient dans tous les sens et je n’avais pas assez de poids pour descendre. Il a fallut m’en rajouter, et même une fois sous l’ eau je n’étais pas trop sereine, pas évident quand même de descendre et de nager à -15m quand on a pas l’habitude!
Le spectacle est quand même sympa: je vois d’autres requins marteau, des tortues…
Après avoir fait les paliers on remonte dans une mer agitée où je finis par avoir l’estomac qui me remonte dans la bouche! Du coup je dis au mec que je ne vais pas faire la deuxième plongée.
Et heureusement que je n’y suis pas allée car dès que le groupe a sauté dans l’eau pour la deuxième plongée j’ai commencé à vomir mes tripes 10 secondes plus tard! Ha j’aurai été belle tient à vomir à -15m! Heureusement que j’ai écouté mon cerveau qui me donne parfois de bon conseils et que je n’y suis pas allée! J’ai passé le reste de la matinée étalée sur le pont du bateau comme une baleine, ne me levant que pour nourrir les poissons avec mon repas de la veille. J’espère que vous vous régalez bien c’était des pâtes aux crevettes!!! Jim lui est content de ses plongées, il a vu plein d animaux.
On retourne à l’hôtel où je vais comater le reste de la journée.
Le lendemain on va faire une excursion que nous a conseillé l’américain qui a plongé avec nous la veille, à Los Tuneles. C’était un endroit que j’ avais vu sur internet il y a quelques temps mais impossible de me rappeler où c’était. En plus le guide du routard ne le mentionne pas. Grave erreur!!!
J’ai vécu à cet endroit les plus beaux souvenirs des galapagos, tout simplement. Et le pire aussi! Enfin rien de très grave.
Du coup on part avec un guide dans un petit bateau et un groupe de 6 personnes. Cette fois ci je n’oublie pas de prendre mes pilules miracle, et heureusement car avec les vagues j’aurai une fois de plus agonisé. On arrive aux Tuneles. En fait c’est un endroit où il y a de nombreux tunnels formés à partir d’anciennes coulées de lave. Les tunnels sont plus ou moins long, de tailles et formes différentes. Sur ces dernier poussent de nombreux cactus.
Mais le plus beau est sans doute l’eau couleur turquoise qui coule en dessous des tunnels. Et dans cette eau turquoise, vous ne devinerez jamais ce qui nage tranquillement sous nos yeux: des tortues!! En dix minutes de balade dans les tunnels on voit au moins cinq tortues qui nagent dans l’eau. Ça y est je suis au paradis, c’est sur! Et a cet endroit, on peut faire du snorkelling!!
On enfourche nos palmes et tubas, on met nos combis car l’eau est un peu froide, et on commence à nager dans l’eau. C’est vraiment magique, car on nage dans de véritables grottes sous les tunnels de lave, dans l’eau turquoise. Parfois il faut presque complètement s’immerger pour passer d’une grotte à l’autre!
A un moment je suis le guide et celui ci me dit regarde il y a une tortue! Je regarde sous l eau à l’endroit qu’il m’indique et je ne vois rien, puis je regarde plus attentivement et en effet, il y a là une énorme tortue dont la carapace est couverte de vase, c’est pour ça que je ne la voyais pas!! En nous sentant elle s’en va, dans un nuage de vase.
On continue la visite et on tombe sur un requin, de presque ma taille mais inoffensif. On va croiser encore plusieurs tortues de très prés, je suis très contente car je filme tout ça !
Puis juste avant de remonter dans le bateau je vis le moment que j’ai préféré dans les galapagos et sans doute de tout mon voyage jusqu’à présent: je tombe sur une tortue gigantesque, qui doit bien faire dans les 1m60 du museau à la queue. C’est juste impossible à imaginer si l’on a pas déjà vu quelque chose de semblable dans sa vie, moi je ne pensais pas qu’une tortue pouvait être aussi grosse. Je vais nager plusieurs minutes à ses côtés, d’autant plus qu’elle ne détalle pas à mon approche, non au contraire elle semble être d’accord pour nager avec moi.
J’ai donc tout le temps pour l’admirer, je suis carrément sur une autre planète. Dire que j’étais déjà la plus heureuse au monde lorsque j’ai rencontre ma première tortue de mer sur l’île de Pâques! Alors là qu’elle est dix fois plus grosse et que je nage avec elle… c’est indescriptible!!
Après ce moment magique je me résous à remonter dans le bateau.
Nous nous rendons sur un autre site non loin de là pour nager avec… les requins!! C’était énorme là encore. L’eau était claire et très peu profonde, et nous allons rencontrer de nombreux requins d’1m50 environ, qui restent à même le sol et qui se laissent approcher sans broncher. Puis ils détalent à une vitesse vertigineuse quand l’on est trop près. Indescriptible là encore. Et le mieux, c’est que j’ai pu tout filmer.
Mais vous allez me dire mais où sont les vidéos et les photos de cette journée alors? Et bien je vous répond ils sont dans l’océan à 40m de profondeur! Et oui je vous disais que sur cette île j’avais vécu le meilleur et le « pire »…
Au retour de l’excursion, nous étions en pleine mer lorsque soudain nous nous retrouvons en plein milieu d’un groupe de raies mantas. Rappelez vous ce sont ces énormes raies qui peuvent faire 6m d’envergure d’après mon guide… J’avais un peu de mal à le croire mais je dois dire qu’après cette rencontre je l’ai cru! A la vue du banc de raies mantas le capitaine arrête le moteur du bateau, et l’on peut observer les raies mantas depuis le pont.
Mais bientôt ça ne suffit plus à personne, on est trois avec Jim, un chilien super marrant qui s’est jeté à l’eau dès qu’il a vu les raies et moi. Je saute comme une dératée dans l eau. Là je vois une raie à quelques mètres de moi. Elle est gigantesque, ça fait presque peur de se retrouver à côté d’un animal autant impressionnant, Heureusement elles sont inoffensives pour l’homme! La mer est agitée, je me prends des vagues dans la tête, je bois la tasse, je perds presque mon tuba, je manque de me prendre la coque du bateau en pleine tête… bref je fais un peu n’importe quoi mais j’ ai tellement envie de voir ces raies mantas!!
Le capitaine nous dit qu’elles ont un peu avancé, je remonte dans le bateau, on remet le moteur, on revient dans le banc de raies…
C’est là que le drame survient: je me rejette dans l’eau dans l’espoir de nager avec un de ces géants des mers mais dans la précipitation j’oublie tout simplement de remettre la dragonne de mon appareil photo autour de mon poignet. Le résultat est logique: quand j’atterris dans l’eau l’ appareil m’échappe des mains et commence sa rapide et inexorable descente dans les abîmes. J’ai bien tenté de plonger mais je n’ai pas réussi à aller très loin car je me prends à ce moment là une vague qui manque de peu à me faire rejoindre mon appareil photo fissa fissa. La mort dans l’ âme je me résous à abandonner et à remonter dans le bateau.
Voila Rip appareil photo waterproof. Bon c’est pas bien grave tout ça c’ est que du matériel d’autant plus que l’appareil photo n’était plus vraiment étanche car de la buée apparaissait sur l’objectif régulièrement, donc je savais qu’il faudrait bientôt que je m’en rachète un autre mais j’enrage surtout pour les vidéos que j’avais faites ce matin là et que je ne pourrai pas partager. Bon après ces souvenirs sont gravés dans ma mémoire et c’est bien là le principal après tout!
Le dernier jour sur l’île on loue des vélos et on part jusqu’au mur de las lagrimas, le mur des larmes, qui a été construit par des prisonniers dans les années 50. En effet il existait une prison sur l’île, qui était réputée pour la cruauté de ses gardiens. Du coup ils ont fait construire un mur au milieu de nul part, juste pour occuper les prisonniers: 10m de haut, 120m de long , sur une colline aride! Ça a vraiment du être l’enfer pour les prisonniers! A côté du mur il y a un mirador d’où la vue sur l’île est inoubliable. Désolée, pas de photos à montrer lol.
Pour retourner au village on emprunte le même chemin, sauf que à l’aller ça grimpait dur et que là ça descend tout le long! Sur le chemin il y a de grosses tortues de terre qui se cachent dans leur carapace dès qu’elles nous entendent arriver. Il y a aussi d’immenses plages de sable fin où des milliers de crabes rouges se promènent. Dès que je m’approche pour les photographier ces derniers s’enterrent dans le sable en 1 millième de seconde!
Le lendemain nous prenons le bateau pour Santa Cruz: journée repos, cartes postales, souvenirs…
Puis la date fatidique du 25 juin arrive et la mort dans l’âme nous prenons l avion pour quitter cet endroit magique….

Voilou, les Galapagos c’était vraiment quelque chose d’unique,  j’ai vraiment beaucoup de chance d’y avoir été et j’ai la tête remplie de souvenirs inoubliables…

IMGP4830
Volcan Chico
IMGP4831
IMGP4827
IMGP4828
IMGP4832
IMGP4833
IMGP4834
IMGP4838
Jim et le volcan Sierra Negra.
IMGP4839
IMGP4840
IMGP4842
IMGP4843
Le cratere du volcan Sierra Negra.
IMGP4845
IMGP4846
DSC00033
Le port de Puerto Villamil, capital de Isabella. Desolee pour la qualite des photos c est pris avec ma camera!
DSC00034
DSC00043
DSC00053
DSC00057

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s