Gunung Mulu National Park.

Apres le Bako National Park je me dirige vers l’est du Sarawak, toujours sur Borneo. Vingt heures de bus et un avion plus tard j’arrive au petit village de Mulu, la porte d’entrée du parc du même nom.
Le Gunung Mulu Park est inscrit au patrimoine mondial de l’unesco, pour ses immenses grottes peuplées de stalactites et de chauves souris, plus de 2 millions! C’est aussi une gigantesque jungle impénétrable avec ses immenses falaises vertigineuses, ses insectes qui semblent venus d’une autre planète, ses fleurs tropicales de toutes les couleurs…
Bref  l’objectif pour moi est de faire un mini trek de trois jours qui va me conduire aux légendaires Pinnacles, une forêt de pics calcaires qui semblent tranchants comme des couteaux et qui s’élèvent à 45m au dessus de la jungle.
Après avoir trouvé un lit dans un dortoir du village je me rends au headquarters du parc; j’ai beaucoup de chance car un groupe est prévu pour le lendemain pour le trek des Pinnacles, donc je m’inscrit.
C’est maintenant où je suis obligée de pousser mon coup de gueule. Borneo c’est vraiment l’enfer pour les backpakers, et pas pour les raisons qu’on peut imaginer! Non le problème sur cette île c’est qu’on ne peut absolument rien faire tout seul, on est obligé de prendre un guide pour tout. Et depuis que j’ai commencé mon voyage, c’est bien la première fois que je vois ça, alors que j’ai fait des pays plus difficiles et bien plus beaux! Et les sommes demandées sont astronomiques, genre 200 euros pour deux jours une nuit pour aller voir une tribu dans une maison longue, ou pour faire un sommet de rien du tout. Si encore on faisait des trucs exceptionnels! Imaginez pour aller voir les dragons de Komodo et nager avec les raies mantas j’ai payé 60 euros tout compris!
Alors il ne s’agit pas de faire la radine mais quand on a un budget de backpacker et bien Borneo, on peut tout simplement oublier… Et en plus c’est sympa mais c’est pas non plus le pays le plus beau que j’ai jamais fait…
J’ai rencontré plusieurs autres backpackers qui étaient eux aussi dégoûtés de ce fonctionnement, et qui ce sont retrouvés à rien pouvoir faire tellement c’est cher et réglementé. De toute façon c’est bien connu, si t’es européen t’es forcement riche donc il faut que tu allonges les sous!
Donc là je suis obligée de prendre un guide pour aller voir les pinnacles (alors que le chemin est très bien balisé) mais aussi pour aller me balader dans les grottes du parc, alors que c’est des autoroutes, pas de la speleo! Bref je suis super déçue de Borneo, d’ailleurs je change mes plan et je rentre sur Kuala Lumpur ce soir, j’ai une petite semaine à patienter en Malaisie avant le Népal!!!
Après m’être inscrite au trek je vais faire une petite sieste que je n’aurai pas volée. En effet j’ai eu quelques frayeurs à l’atterrissage de l’avion. A savoir que je hais les avions, je stresse comme une malade dès que je mets un pied dedans. Ce n’étais pas du tout le cas il y a quelques années mais là je pense que je dois faire une overdose et du coup je me dis tout le temps qu’on va se crasher.
Bref on allait atterrir, on était à quelques mètres de la piste, j’étais toute contente en me disant que c’était pas cette fois qu’on allait devoir récupérer mon cadavre en petits morceaux carbonisés lorsque soudain le pilote remet les gaz à fond et redécolle, alors qu’on allait atterrir dans deux mètres!! En plus il pleuvait, avec du brouillard… Arrrrggghhhh ça y est c’est la fin!
Le pilote nous dis qu’on a pas pu atterrir à cause de raisons opérationnelles non mais ça veut dire quoi ça d’abord! Bon bref là je fais mes prières même si je crois pas du tout en dieu mais vu que je vais mourir si je fais une prière avant peut-être qu’il sera indulgent et que je pourrai aller au paradis? Nan ça marche pas comme ça? Bon finalement on atterri normalement y a jamais eu de vrais problèmes  je pense c’est moi qui psychote.
Après ma sieste je retourne dans le parc pour retrouver mon groupe et mon guide qui ne sert à rien, mais bon il est gentil c’est déjà ça!
On va visiter la Deer Cave et la Lang Cave, à 3 km de là.
La Deer Cave était la plus grande grotte du monde, rien que ça! Mais en mars 2009 une grotte encore plus grande a été découverte au Vietnam.
La Deer Cave mesure plus de 2km de long et 174m de haut! Elle est peuplée de 2 millions de chauves souris, qui forment d’immenses taches noires grouillantes sur le plafond de la grotte et qui attendent le soir pour aller se remplir le gosier. L’odeur du guano, les excréments, des chauves souris est saisissante, y en a 2 millions alors vous imaginez! Le guano des chauves souris est très salé et du coup beaucoup d’animaux allaient dans la grotte pour manger du guano car ils avaient besoin de sel comme nous les humains. Et du coup les tribus du coin se cachaient et tuaient les animaux comme les cerfs à leur retour de la grotte, d’où le nom de la grotte, la deer (cerf) cave!
La Lang Cave est elle aussi parsemée d’innombrables stalagmites et stalactites (la stalagmite monte et la stalactite descend).
Après la visite des grottes on va à un endroit pour observer les chauves souris qui sortent se nourrir par vagues successives. C’est très impressionnant, c’est comme si il y avait des serpents géants noirs dans le ciel!
Pendant le tour je rencontre Meadhbh (prononcez Mave! c’est du gaellic ou je sais plus quoi) une irlandaise et Judith, une hollandaise. On sympathise un peu, d’autant plus qu’elles font le trek elles aussi! Elles sont jeunes filles au pair juste à côté dans le Royaume de Brunei, pendant trois mois.
C’est minuscule là bas, trois mois à Brunei ça doit être très long, d’autant plus qu’il n’y a pas grand chose à faire, mais bon pourquoi pas!
Le soir on va boire un verre dans un pseudo bar du village. On prend une bouteille de rice wine, j’en avais jamais bu et bien je peux vous dire que ça déchire grave!! Au bout de quelques verres je suis déjà pompette, ce qui n’a rien d’étonnant vu ma faible résistance à l’alcool.
Les filles se commandent une deuxième et une troisième bouteille, je sais pas comment elles font pour boire autant! Remarque Mave est irlandaise alors elle doit avoir l’habitude des pubs ou bien ce n’est qu’un mauvais stéréotype!
Judith veut à tout prix me faire boire plus, je suis obligée de cacher mon verre!! Elle le trouve quand même et le remplis plusieurs fois, persuadée que je bois tout à chaque fois mais en fait je verse tout sur la pelouse… Et oui si je ne veux pas finir la tête dans les toilettes impossible que je continue à boire, d’autant plus que je suis déjà bien attaquée! On rigole bien cependant mais je prends congés d’elles un peu plus tard, elles me disent ok on arrive on arrive….
Le lendemain je me réveille dans un état à peu prés normal. Mave vient me voir et me demande si j’ai pas vu Judith. Behhhh non je l’ai laissée avec toi je sais pas où elle est! En tout cas elle est pas dans son lit!! Mince ça craint!!! Mave quant à elle s’est faite voler son portable, donc impossible de joindre Judith…  Cette dernière arrivera 30 min plus tard, pieds nus, complètement à l’ouest, avec une gueule de bois monumentale… Apparemment elle a dormi à l’aéroport (!) après avoir bu d’autres verres avec des locaux mais heureusement rien de grave n’est arrivé… Bref j’ai bien fait d’aller me coucher moi!
A 9h30 nous avons rdv devant l’entrée du parc avec le rangers et le reste du groupe, direction la pirogue, avec laquelle nous allons nous enfoncer dans le parc pour rejoindre le camps 5, d’où part la rando pour les pinnacles.
Dans le groupe à part les filles et moi il y a Peter un australien de tasmanie, un couple de japonais dont je ne peux absolument pas me rappeler des prénoms imprononçables, et une chinoise dont le prénom anglais est Fire…
La ballade sur la rivière est sympa jusqu’à ce que le rangers nous demande de descendre dans l’eau et de pousser la pirogue car celle ci racle le fond: pas assez d’eau! On pousse comme des dératés, j’en profite pour me tuer les pieds car je n’ai pas de super sandales waterproof comme le guide moi du coup je suis pieds nus et marcher sur les cailloux sans rien et bien disons que ça laisse des traces… Ça promet pour le trek tiens!
Puis la pirogue arrive enfin au début du sentier: je suis trempée jusque aux os, mais bon de toute façon c’est pas très grave car on va se prendre un orage monumental sur la tête… Après avoir marché pendant 2h30 dans la jungle on arrive au camp. J’ai l’impression d’avoir fait un véritable parcours du combattant: trempée jusqu’à la moelle osseuse, avec les pieds en sang, les sangsues qui se cassent le ventre sur mon compte, de la boue jusqu’aux genoux après avoir fait quelques séances de glissades involontaires dans la gadoue… Bref c’est l’aventure dans la jungle quoi!
Plus tard je mange mes supers nouilles pendant que le guide nous fait un tableau de ce qui nous attend le lendemain: un truc apparemment surhumain, super difficilement atroce, avec des obstacles dignes de fort boyard. A l’entendre c’est les douze travaux d’hercules, voir pékin espress!! J’aime pas ce genre de guide, il devrait nous encourager plutôt que nous faire imaginer le pire, même si c’est certain qu’il doit nous prévenir des dangers… Tout le monde se décompose et commence à se dire que personne va y arriver… Pfff moi ça me gave ce genre de mec, je suis sure que je vais y arriver et c’est pas lui qui va me dire le contraire!
Le lendemain on se lève à 5h, départ à 6h. Je me suis pelée toute la nuit car je pensais que dans la jungle la nuit il faisait chaud haaaa beh non il fait froid lol. J’ai même pas pu mettre ma veste gore tex, vu qu’elle était trempée! Mais j’ai trouvé une combine: j’ai dormi carrément dans le matelas, car ce dernier s’ouvrait avec une fermeture éclair. Du coup j’ avais plus froid! Pas bête le nain de jardin! Bon ça m’a pas empêché de me faire bouffer le bras par des puces de matelas ou je sais pas quoi, ça me démange encore 10 jours plus tard à l’heure où j’écris.
Bref on part à 6h. Vingt minutes plus tard Mave abandonne, elle dit que c’est son genou mais je pense que le guide lui a foutu la trouille la veille et qu’ elle ne se sent pas.
Bref j’abrège: pendant les quatre heures qui suivent ça va grimper tout le long. C’est dur c’est sur mais franchement ça casse pas trois pattes à un canard, j’étais sure que le guide exagérait. A un moment on arrive à un passage assez technique, où il ne faut pas de rater c’est vrai. C’est une succession d’échelles, de cordes, d’espèces de marches en fer enfoncées dans la roche… Il faut faire très attention car c’est très glissant et si l’on glisse on peut vraiment se casser le cou… Bref un peu technique mais pas difficile du tout, il a fumé le guide…
On arrive tout en haut, au mirador pour admirer la vue sur les Pinnacles. Il y a des dizaines d’espèces de pics calcaires parsemés ici et là dans la forêt.  C’est joli c’est vrai mais franchement sans plus. Je pense que je commence à être un peu trop blasée avec tout ce que j’ai vu jusqu’à présent. Mais bon de toute façon je suis globalement déçue par borneo, j’ imagine que je ne peux pas adorer tous les endroits où je vais! J’ai juste super hâte d’être au Népal, plus que deux jours si mon avion ne se crash pas en cours de route!!! De toute façon je vais me droguer avec des pilules anti mal de l’air ça va me shooter complet et du coup ça va passer comme une lettre à la poste!
IMG_2639
 Un espece de papillon elephant bizarre!
IMG_2637
 Les falaises avant d arriver a la Deer Cave.
IMG_2636
IMG_2528
IMG_2633
IMG_2631
 Dans une des grottes.
IMG_2630
IMG_2621
IMG_2628
IMG_2619
IMG_2629
IMG_2627
IMG_2626
IMG_2614
IMG_2624
IMG_2620
IMG_2617
IMG_2616
IMG_2615
IMG_2613
IMG_2612
IMG_2611
IMG_2609
IMG_2608
 La deer cave.
IMG_2607
IMG_2596
IMG_2589
IMG_2595
IMG_2588
IMG_2606
IMG_2587
 Les chauves souries qui sortent se nourir.
IMG_2586
 Video des chauves souries.
IMG_2584
 Mon museau sur la pirogue.
IMG_2581
 Arret dans un village sur la route. Cette villageoise joue de la flute avec son nez!
IMG_2580
IMG_2578
IMG_2577
IMG_2575
IMG_2646
IMG_2605
IMG_2604
IMG_2571
IMG_2645
IMG_2570
IMG_2568
IMG_2564
IMG_2562
 Les pinnacles.
IMG_2543
IMG_2560
IMG_2542
IMG_2546
IMG_2550
IMG_2549
IMG_2541
IMG_2544
IMG_2555
IMG_2552
IMG_2548
IMG_2547
IMG_2540
IMG_2536
IMG_2537
IMG_2534
IMG_2533
IMG_2531
Dans mon duvet-matelas!

Une réflexion sur « Gunung Mulu National Park. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s