Varanasi: a la vie, a la mort.

Après avoir pris un autre train de nuit me voila à Varanasi. Varanasi c’est une des sept villes saintes de l’hindouisme. Beaucoup d’hindous viennent mourir ici car le fait de mourir à Varanasi libère du cycle des réincarnations, le samsara.
En effet le souhait le plus cher de tout hindou c’est d’arrêter de se réincarner et d’atteindre le moksha, comme le nirvana, ou la personne reste pour l’éternité et arrête de se réincarner. C’est pourquoi Varanasi est une ville ou la mort est omni présente, tout le monde veut mourir ici.
La vielle ville est bâtie sur les bords du Gange, qui est un fleuve sacré. Et tout au long du fleuve sont construits des ghats: ce sont des marches qui descendent dans l’eau. C’est sur ces marches que les hindous accomplissent tous les gestes et les rituels de la vie quotidienne: leur toilette, leur prière et offrande, leur lessive, les crémations… Bref vraiment tout.
J’arrive sur le gath principal en milieu de matinée, complètement crevée de ma nuit dans le train.
Le spectacle qui prend vie sous mes yeux me réveille d’un seul coup.
Les ghats sont envahis par des centaines de gens qui vaquent à leurs occupations, de la méditation pour le prêtre à la tentative d’arnaque de touriste pour les mauvais escrocs et autres charlatant.
Les vaches déambulent, à la recherche de nourriture dans les petits monticules de détritus qui poussent comme des champignons un peu partout. Les enfants jouent au cricket avec du matériel de fortune, et rigolent en essayant de faire voler leur cerf volant plus haut que celui du copain d’à côté. Les marchands de bouffe hurlent tous plus fort les uns que les autres pour attirer le client…
Le fleuve est immense et de l’autre côté il y a une espèce de no mens land, une espèce de plage\marais, noyée dans le brouillard omni présent en cette saison.
Je trouve un hôtel près du ghat de crémation, le Manikarnika Ghat. Après m’être installée je vais regarder ce qui s’y passe.
L’endroit grouille de part et d’autre du ghat, et l’atmosphère n’est qu’un gros nuage de fumée qui me brûle les yeux et me fait pleurer dès que je suis dans son sillage. Il fait chaud aussi, à cause de la chaleur dégagée par les nombreux bûchers en train de brûler. Il n’y a pas d’odeur de cadavres rôtis, juste celle de la fumée.
La cérémonie de crémation obéit à un rituel bien réglé.
Le corps du défunt est transporté à travers la vielle ville sur un brancard de bambou porté par des proches qui crient au fur et à mesure de la progression du cortège dans les ruelles.
Puis le corps, qui est recouvert d’un linceul blanc et de fleurs est plongé dans le Gange.  Ensuite les membres de la famille versent chacun à leur tour cinq fois de l’eau du fleuve sacrée dans la bouche du défunt. Cinq fois comme les cinq éléments.
Puis le fils aîné fracasse le crâne du défunt avec une hachette. Vision très difficile et complètement hallucinante pour nous occidentaux mais pour les hindou cela permet à l’âme de sortir du corps et de monter au ciel; puis il met le feu au bûcher en tournant cinq fois autour, en récitant des mantras, des prières.
L’ambiance sur ce ghat n’est pas vraiment triste, il n’y a pas de démonstration de tristesse ou autre. Très peu de gens pleurent, et la vie à quelques mètres des corps continue comme si de rien n’était.
Pourtant le spectacle est bien triste pour les yeux d’occidentaux comme moi, certains corps plongés dans le Gange étaient ceux de jeunes et d’ enfants…
A savoir que les femmes n’étaient apparemment pas autorisées à assister à la crémation car je n’en ai pas vu lorsque je m’y trouvait, par contre une fois j’en ai vu sur le côté du ghat, qui assistaient de loin à la cérémonie, et qui pleuraient et criaient beaucoup, ce qui tranchait avec la retenue des hommes.
Tous les jours il y a entre 300 et 400 crémations sur le ghat de Manikarnika.
Les hindouistes sont très ouverts d’esprit et acceptent la présence des touristes à la crémation de leur proche, à condition de faire preuve de discrétion bien sûr. Les photos sont interdites, et gare à celui qui brave l’ interdit! S’il est repéré il s’attire les foudres des locaux, ce qui est normal après tout. Déjà qu’ils acceptent notre présence… Vous imaginez un parfait inconnu qui vient assister à l’enterrement d’un proche?!
Pour pouvoir brûler le corps, la famille a besoin de 200 kg de bois, 250 roupies par kg. C’est une immense fortune pour la plupart des gens, et beaucoup de familles s’endettent à l’occasion de cette cérémonie. Mais bon ils n’ont pas le choix, c’est pour la délivrance de l’âme de leur proche!
Si la famille n’a pas réussi à acheter assez de bois pour les trois heures que dure la crémation, et bien dans ce cas lorsque le feu est éteint ce qui reste du corps du défunt est jeté au Gange, quitte à jeter de très grosses parties…
Certaines catégories de personnes sont considérées comme sacrées et sont remises directement au Gange: les nouveaux nés, les femmes enceintes, les lépreux, les vaches, les victimes de morsure de cobras, les sadsuh (homme saint). Le risque sanitaire est pour nous une évidence, mais pour tous les hindous qui se baignent dans ces eaux plus que polluées, le risque est nul car le Gange est un fleuve sacré qui les protège… Moi il faudrait me payer très très cher pour que je plonge un doigt de pied dans le Gange!
Bref cette ville est LA ville par excellence qui fait réfléchir sur le sens de la vie et de la mort, le tout dans un mysticisme omni présent… Une grosse claque dans la tête quoi!
J’ai aussi assisté à une ganga aarti, une cérémonie en l’honneur de la déesse du Gange.
Je me suis pas mal baladée le long des ghats, il y en a des dizaines et des dizaines le long du Gange.
On y voit de tout, vraiment. Les gens qui se lavant, qui font leur lessive, qui lavent leur buffles et vaches; il y a de nombreux pèlerins qui viennent accomplir une puja, c’est-à-dire une offrande ou prière.
Les ghats sont aussi le lieu des fameuses ablutions dans les eaux du Gange, qui sont censées laver de tous les péchés: chaque matin les pèlerins doivent se baigner dans cinq endroits différents, au soleil levant, en prononçant la mantra sacré, en s’immergeant complètement trois fois d’affilée dans le Gange et en buvant une gorgée de l’eau sacrée.
Je n’ai pas pu assister personnellement aux ablutions car sur les cinq jours que j’avais de prévu à Varanasi j’ai été malade comme un chien pendant trois jours, dont le jours de noël s’il vous plait!
Un carnage, un vrai film d’horreur enfin bon je vous passe les détails scabreux. En même temps celui qui n’est pas malade du tout en Inde, il est fort!
Du coup avec mes trois jours au lit et le brouillard ambiant qui recouvrait la ville je n’ai pas fait de supers photos… Tant pis, ce qui est important c’ est ce que j’y ai vécut!
Voilou, j’ai bien aimé Varanasi; on aime ou on déteste cette ville. Certes c’ est très sale, et tout le monde ne supporte pas ce rapport à la mort très particulier qui y règne.
Mais en même temps c’est vraiment l’endroit ou on prend conscience de pas mal de chose par rapport à la vie que l’on peut mener en Europe et parfois une prise de conscience n’est pas superflue!
IMG_3849
IMG_3847
IMG_3807
 Ceremonie en l honneur de la deesse du Gange.

IMG_3806
IMG_3805
IMG_3804
 La vue sur une partie du ghat funeraire depuis mon balcon.
IMG_3802
Le ghat de cremation.
IMG_3801 IMG_3799
 Le thali: du riz avec plusieurs sauces a base de lentilles, pomme de terre, et autre legumes. Attention piquant! C est peut etre ce rat d egout qui m a rendue malade grrrrr
IMG_3818
IMG_3874
IMG_3873
IMG_3872
IMG_3867
IMG_3820
IMG_3861
IMG_3877
IMG_3858
IMG_3856
IMG_3855
IMG_3863
IMG_3853
IMG_3851
IMG_3850
IMG_3848
IMG_3843
IMG_3841
IMG_3840
 Un oiseau avec le dos tout bleu mais ca se voit pas trop sur la photo.
IMG_3839
IMG_3838
IMG_3831
 Une chevre sur le bois qui est stoke sur pres du ghat de cremation.
IMG_3837
IMG_3810
IMG_3798
IMG_3836
 Le ghat de cremation de loin.
IMG_3812
IMG_3835
 De l autre cote du Gange.
IMG_3818
IMG_3834
 Ghat de cremation.
IMG_3833
IMG_3832
IMG_3824

IMG_3830

IMG_3881
IMG_3825

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s