Le pont de la riviere Kwai et les tunnels de Cu Chi.

Après avoir dit au revoir à Camille et Laura c’est avec ma mère que je vais voyager pendant un mois, au Vietnam.
Avant de partir pour ce dernier nous partons en excursion pour voir le pont de la rivière Kwai, à ‘ ouest de Bangkok. Quelques infos sur ce très célèbre pont.
Durant la Seconde Guerre mondiale, le Japon lance le projet pharaonique de construire une voie ferrée de 415 km depuis la Thaïlande jusqu’à la Birmanie, et ainsi pouvoir soutenir ses troupes dans la conquête de l’Inde. Pour cela ils avaient besoin d’une énorme main d’oeuvre, qui était constituée de 100.000 travailleurs asiatiques (Thaïs, Malais, Birmans, Indonésiens) et de 30.000 prisonniers de guerre Occidentaux (britanniques, hollandais, quelques américains, mais aussi des néo-zélandais et australiens). Environ 16.000 d’entre eux moururent sur cet immense chantier, des maltraitances de leurs gardes japonais, par maladies (malaria, dysenterie…) ou dans la dizaine de bombardements américain et britannique que subit le pont en construction. C’est pour cette raison que ce chemin de fer a été baptisé death railway.
Débutée le 16 septembre 1942, la jonction eu lieu à 37 km au sud du col des trois Pagodes qui marque la frontière entre la Thaïlande et la Birmanie.
Un grand pont métallique de 11 travées fut démonté à Java en Indonésie et amené sur place. Un pont en bois fut d’abord construit. Achevé en février 1943, il assurait le passage durant la construction du vrai pont métallique toujours présent de nos jours.
Le pont ne représente pas un intérêt particulier, c’est un pont comme un autre. On peut le traverser à pied et parfois on doit laisser passer le train qui le traverse toujours, mais à une allure très réduite.
Nous sommes aussi allées au Tiger Temple, car ma mère voulait voir les tigres. C ‘était vraiment triste, encore plus que pour les tigres de Chiang mai. A Kanchanaburi les tigres sont tous dans une grande arène, chacun a une chaîne autour du cou; une personne du staff vous prend littéralement par la main et vous fait faire le tour des tigres, une autre personne prend les photos (il faut payer beaucoup plus cher pour être plusieurs personnes sur la même photo). Une fois que vous avez fait le tour des tigres on vous ramène par la main toujours à la porte de l’enclos. Plus usine que ça tu meurs, c’est vraiment pathétique. J’ai un peu honte d’être allée la bas!
Puis nous prenons l’avion pour Saigon.
Saigon est une ville immense complètement submergée par les mobylettes. Il y en a des centaines à chaque feux rouge. En fait beaucoup de vietnamiens ont assez d’argent pour s’acheter une mobylette mais pas assez pour une voiture. Donc le principal moyen de locomotion là-bas c’est la mobylette. Il en résulte que lorsque l’on veut traverser une rue ça relève presque de la tentative de suicide. Il faut littéralement slalomer entre les dizaines de mobylettes qui nous frôlent. Une expérience unique!
Nous sommes aussi allées visiter les tunnels de Cu Chi. Il s’agit d’un immense réseau de tunnels souterrain reliant entre eux des salles et des pièces où les habitants se réfugiaient lors des offensives américaines pendant la guerre du Vietnam. Ces souterrains servaient aussi de base pour les Vietcong.
Ainsi les habitants de cette région ont creusé environ 250km (!) de tunnels souterrains à l’aide d’un matériel extrêmement sophistiqué: pelles et pioches! Dans ces tunnels on trouvait des infirmeries, des caches d’armes, des cuisines, des pièce pour le repos des combattants, des puits qui donnaient sur l’eau des nappes phréatiques (les américains empoisonnaient l’eau de la rivière)… Et ceci sur trois niveaux de tunnels, pas seulement un!
De nos jour on peut visiter les tunnels, mais seulement sur une cinquantaine de mètres. On est obligées de se baisser en deux voir de ramper pour avancer. Même moi qui suis un nain de jardin j’ai eu du mal à avancer! On est content de sortir après avoir parcouru ces cinquante petits mètres, alors on a du mal à imaginer les vietnamiens qui étaient obligés de vivres là dedans pendant parfois des semaines entières sans pouvoir sortir, dans des conditions effroyables.
pont
Le train sur le pont de la riviere Kwai.
DSC09254ok
 
DSC09278
 
DSC09372
 
DSC09275
 
DSC09250
 
DSC09246
 
DSC09272
 
DSC09254
 
DSC09373
 
DSC09380
Une cachette d un combattant dans les tunnels de Cu Chi.
DSC09383
 
DSC09381
 
DSC09384
Il y avaient plein de pieges a la surface pour stoper les soldats americains.
DSC09394
Le petit trou en bas c est le conduit d aeration. L oxygene etait parfois amene dans les tunnel par le biais de bambous!
DSC09397
Un autre piege.
DSC09401
 
DSC09403
 
8740670523_46b5a9b2ff_z
Des maries a Saigon.
DSC09774
 
DSC09776
 
DSC09778
Portrait de Ho chi minh.
DSC09779
Le palais de la reunification a Saigon: ce fut la résidence présidentielle jusqu’au 30 avril 1975, date qui marqua la chute de Saigon. Ce jour-là, les chars de l’avant-garde nord-vietnamienne convergèrent vers ce bâtiment. Un char enfonça les grilles du palais, puis un soldat en sauta et courut hisser le drapeau vietcong au balcon du 4e étage.
DSC09345
 
DSC09232
 
DSC09235
 
DSC09251
 
DSC09273
 
DSC09268

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s