La vallée de Wakhan.

Après le marché je prends une jeep avec des locaux pour me rendre à Langar, le dernier village de la vallée de Wakhan. Au delà il n’y a plus de transports publics et il faut louer une jeep. Je prévois de passer 2 ou 3 jours dans la vallée et de revenir sur mes pas à Korog.
La vallée de Wakhan est censée être la plus belle du Pamir, et je dois dire que sa réputation n’est pas fausse (voir photos). Mais ce qui est vraiment super c’est la générosité et l’hospitalité de ces habitants.
Les invitations à boire le thé arrivaient de tous les côtés. J’en ai accepté une, et je me suis retrouvée dans une maison traditionnelle pamirie. Au début il n’y avait que quelques membres de la famille mais à la fin il y avait la moitié du village dans la maison je pense. C’est le chef de famille qui m’a reçue. Sa femme a apporté une nappe en plastique, à l’intérieur de laquelle il y a du pain. Elle déplie la nappe et la pose devant moi, avec le pain. Le pain en asie centrale est sacré. On ne jette jamais un morceau de pain. Même s’il est tout dur et bien il rejoindra les autres morceaux de pain dans la corbeille et quelqu’un finira bien par le manger un jour.
Une fois la nappe dépliée avec le pain au milieu elle apporte le thé, avec des petit gâteaux, du sucre, et du beurre, car au Pamir on met du beurre dans le thé.
J’ai aussi eu droit à un plat de macaronis façon pamirie (je vous raconte pas les yeux que j’ai fait quand j’ai vu ce plat de pâte approcher et se poser juste devant moi), ainsi que des œufs durs. Seul le chef de famille a mangé avec moi, tout le reste de la famille et/ou village regardait la scène. Le téléphone sonnait toutes les 30 secondes, et mon hôte invitait au fur et à mesure tout le monde pour venir voir le nain de jardin français qui passait par là, et je pense qu’il ne doit pas y en avoir très souvent!
Bon par contre pour dialoguer leur anglais était aussi riche que mon russe ou mon tadjik (rappelez vous avant ici c’était l’URSS donc tout le monde parle et comprend le russe en asie centrale). Mais bon on a bien rigolé quand même, j’ai réussi à baragouiner quelques mots de russe grâce à mon lonely planet.
En asie centrale quand on est invité comme ça il faut bien prendre garde à ne pas manger trop vite car dès que l’assiette est vide on s’empresse de la re remplir. Et pas de refus possibles! Bon là c’était des macaronis alors ça me posait aucun problèmes vous imaginez, mais après quatre assiettes et deux œufs durs j’ai un  peu calé! C’est avec la peau du ventre bien tendue que j’ai pris congés de mes hôtes. Comme à mon habitude je propose de l’argent mais là vraiment c’est sûr qu’ils n’en voulaient pas car les quinze membres de la famille m’ont dit nonononono en même temps, donc pas d’erreur possible cette fois ci c’était vraiment de l’hospitalité et de la générosité à 100 pourcent.
Sinon je suis allée voir des pétroglyphes sur les hauteurs du village. Je ne sais pas à quel siècle ils remontent mais par contre je sais qu’il y a plein de trous du culs contemporains qui les ont saccagé en écrivant dessus. Mais comment peut-on être aussi con, c’est fou quand même!
Sinon de l’autre côté de la rivière c’est l’Afghanistan. En effet la vallée de Wakhan est à cheval sur les deux pays. Après la vallée de Wakhan, côté afghan, il y a le corridor de Wakhan. C’est un endroit où il n’y a pas de talibans. Le seul hic c’est que pour s’y rendre, depuis le village de Ishkashim, là où il y avait le marché, il n’y a aucun transport public. Il faut louer un 4/4, pour la modique somme de 450 dollars. Même si on partage les frais avec un groupe, ça reste atrocement cher. Donc je n’ai pas pu aller en Afghanistan, car si c’est juste pour rester dans la vallée de wakhan ça sert à rien, on voit exactement les mêmes choses depuis le côté tadjik. C’est vraiment dommage car à Khorog il y a une ambassade afghane qui délivre des visas en un jour, mais là encore c’est atrocement cher, 100 dollars. Ensuite une fois en Afghanistan apparemment il faut payer pour un autre permis, dans les 50 dollars, puis la jeep hors de prix, tous les frais pour un trek sont supers cher… Bref pas d’Afghanistan pour moi pour cette fois-ci. Mais je n’ai pas dit mon dernier mot, j’ai plein d’idées qui ont germées dans ma petite tête de nain de jardin têtu que je suis.
Pour la petite histoire, à Khorog j’ai croisé un japonais qui visitait l’Iran, le Turkménistan, l’Ouzbékistan, le Tadjikistan, le Kirghizstan et le Kazakhstan en…. 1 mois LOL. Et il était tout content car il était aussi allé en Afghanistan pour…. UNE journée!!! 100 dollars le visa pour une journée, ça fait cher la minute! Ils sont vraiment fous ces japonais.
Après avoir passé deux jours dans la vallée je remets le cap sur Khorog. Seulement le petit problème c’est qu’il n’y a pas de voitures pour remonter la vallée, et que quand il y en a une, elle est pleine!
Du coup je m’assoie au bord de la route et j’attends. Bien sur une tempête de sable arrive et je vais bouffer du sable pendant quelques heures, en plus il n’y a guère d’endroits pour se mettre à l’abri.
Au bout de quelques temps j’entends le bruit d’une voiture qui arrive. Je me mets au milieu de la route, pas moyens qu’elle m’échappe celle là, même si elle est pleine on se serrera un peu plus! Le chauffeur me propose une place… dans le coffre. Sauf que dans le coffre y a déjà un mec et une nana! Tant pis je monte dans le coffre, j’ai pas envie de bouffer encore deux heures de sable. A peine la voiture démarre que j’ai déjà mal de partout, je suis pliée en quatre, on est serrés comme des petits pois dans leur boite de conserve.. Je vois mal comment je vais tenir quatre heures comme ça! Heureusement quelques km plus loin une femme descend de la voiture, je peux monter sur la banquette arrière. Bon on est quatre mais c’est déjà mieux!
DSC08630

Pétroglyphes à Langar.
DSC08473

DSC08460

Pour démarrer la jeep il faut d’abord relier deux fils entre eux, ce qui fait des étincelles. Pas top quand on vient juste de faire le plein d’essence et qu’on est toujours à quelques mètres des réservoirs.
DSC08486

DSC08739

Vallée de Wakhan. De l’autre côté de la rivière c’est l’Afghanistan.
DSC08749

DSC08487

DSC08497

DSC08523

De temps en temps il faut refroidir le moteur de la jeep.
DSC08546

DSC08555

La station essence pamirie.
DSC08557

Les cuves d’essence.
DSC08669

Vallée de Wakhan.
DSC08558

DSC08559

Le plein d’essence.
DSC08562

Pour redémarrer il faut pousser.
DSC08822

DSC08577

DSC08594

Aga Kan, le chef spirituel des ismaéliens, et sa famille.
DSC08610

Pétroglyphe.
DSC08611

DSC08673

DSC08680

DSC08683

DSC08713

Vallée de Wakhan.

DSC08690

Une femme pamirie me montre les photos de ses aïeuls.
DSC08696

La nappe, le pain, les gâteaux et le thé.
DSC08697

DSC08698

DSC08840

DSC08757

DSC08760

La famille qui m’a invite à boire du thé.
DSC08767

DSC08791

DSC08769
DSC08773

DSC08778

DSC08799

DSC08790

DSC08812

Il faut souvent pousser la voiture pour qu’elle redémarre.
DSC08813

Le chauffeur doit pousser aussi puis se jeter dans la voiture pour allumer le contact.
DSC08815

DSC08837

Une réflexion sur « La vallée de Wakhan. »

  1. Salut,
    On m'a conseillé de venir voir ton article sur cette destination suite à ma réponse sur le blog OneChai.

    Je me demandais si les voyageuses osaient s'aventurer dans ce genre de destination. (Question limitante)

    Et j'ai eu ma réponse. Apparemment tu as bien rigolé vu ton récit. Monter dans le coffre d'une bagnole, parler russe à la Lonely Planet, ça a du être folklo.

    Perso je ne connais pas ces pays. Je pense qu'un jour quand j'en aurais marre des destinations semi-touristique, j'irais dans ce coin du monde.

    Bref, je découvre ton blog aussi…

    Je te suivrais dorénavant 😉

    A +

    Jordane

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s