Excursion en Amazonie

Après le Machu Picchu et la Vallée Sacrée, Jim et moi prenons un avion direction Puerto Maldonado, une petite ville en Amazonie.
L’Amazonie est tellement gigantesque que l’on peut y aller depuis le Brésil bien sûr mais aussi depuis la Bolivie, le Pérou, l’Equateur et d’autres pays encore. 45 min de vol plus tard (ou sinon c’était 20h de bus, mais on est pas masos!) on atterrit à Puerto Maldonado.
A peine sortie de l’avion je commence à fondre comme un mnms laissé au soleil sur le tarmac de l’aéroport. Quelle chaleur! Il fait surtout très humide, ça change du climat de Cuzco!

A la sortie de l’aéroport Leo notre guide nous accueille. Une fois les présentations faites on saute dans un taxi direction le port Tambopata où nous attend notre embarcation. Celle ci mesure une quinzaine de mètres et est pilotée par Le Capitaine. Je me demande bien comment il fait pour piloter un engin pareil, ça doit pas être facile!
Bref c’est parti pour 3h de trajet pour arriver jusqu’au lodge.
Le paysage est fabuleux. La forêt amazonienne s’étend à perte de vue, c’ est tout simplement magnifique. On vogue sur le fleuve Tambopata pendant environ 2 heures puis on arrive au lodge.
C’est vraiment paradisiaque! On a un petit bungalow en plein cœur de la forêt amazonienne.
Le soir avant le diner Leo nous emmène dans la foret pour découvrir la vie nocturne en jungle.
Nous marchons une bonne heure à la lueur de nos lampes frontales.
Soudain je me fais attaquer par l’animal le plus vorace et le plus sanguinaire de la forêt: le moustique! Cette satanée bestiole est minuscule mais elle est omni présente et en plus elle attaque en groupe, ce qui fait de sacrés dégâts! Du coup je m’asperge de répulsif toutes les 30 secondes, et je vais faire ça pendant 5 jours!
La forêt pendant la nuit est fascinante. Il y a des centaines de cris qui proviennent  de tous les côtés: oiseaux, singes, insectes… Tout le monde pousse sa chansonnette et c’est vraiment fantastique!
Il ne faut pas avoir peur des petites bêtes, et surtout pas des araignées. Je demande à Leo s’il y a beaucoup de mygales dans les environs: il me répond que non… mais par contre il y a des tarentules, une bébette tout aussi grosse! Sympa! Du coup je regarde bien où je met les pieds et je prie pour qu’il n’y ait pas de tarentules qui me saute à la gorge. Je n’ai pas peur des araignées mais bon faut pas abuser non plus, si je tombe sur une tarentule je m’enfuie en courant!
Pendant la visite pas de grosses araignées en vue mais plein d’insectes dont j’ignorais l’existence: des mini bouts de bois qui sont vivants, des papillons aux couleurs fantastiques, des libellules quasi extra terrestres, et ces cris, ces bruits toujours présents et qui glacent un peu le sang…
Bref vous l’avez compris la forêt amazonienne c’est pas pour les chochottes, ça tombe bien je ne crois pas en être une du coup je pense qu’on va vraiment s’éclater pendant ces 5 jours!!
Le lendemain matin nous reprenons le bateau pour remonter le fleuve Tambopata pendant prés de 4 heures pour arriver sur le lieu de notre première grande excursion, la colpa Colorado.
Pendant le trajet on discute des animaux que l’on voudrai voir. Car un des buts d’une visite de la forêt amazonienne c’est surtout de voir des animaux! Jim aimerai voir un anaconda, un tapir, un paresseux et pêcher un piranha. Quant à moi l’animal que je voudrai voir c’est le fameux jaguar. Durant mes quelques précédents voyages j’ai toujours été à l’ affût du puma, dans l’ouest américain, les rocheuses canadiennes ou encore en Patagonie. J’ai toujours fait choux blanc, à croire que cet animal n’existait pas! Alors là si je pouvais voir son cousin, ça serai plutôt cool…
Leo rigole, il nous dit que les animaux en Amazonie ‘ est surtout une question de chance. Et que ces dernières sont très minces concernant tous les animaux qu’on voulait voir mais encore plus pour le jaguar. Lui même en a vu que très rarement, en 8 ans de guide. Et à chaque fois c’ était plus que furtif! En plus les animaux sortent le tôt le matin et en soirée, en pleine journée les chances d’en voir sont très faibles. Bon beh ça va j ai compris je vais faire une croix sur mon jaguar pffff…
Le trajet commence néanmoins à être intéressant. Outre le paysage toujours autant fascinant on commence à croiser des animaux. On voit plusieurs caïmans, qui sont tout petit par rapport à leurs cousins les croco ou les alligators. Leo nous dit que les caïmans ne sont pas dangereux et qu’ils n’attaquent pas l’homme. Bon j’irai pas me baigner avec eux quand même!
Puis on rencontre un groupe de capybara. le plus gros rongeur du monde: il peut mesurer 1m35 et peser jusqu’à 65 kg! Ils sont énormes! Ce sont d’excellents nageurs et plongeurs et peuvent parcourir de longues distances en étant immergés, un peu comme les hippopotames. On les observent un petit moment, ils ne sont pas du tout effrayés…
Puis on continue notre route tranquillement. Soudain Leo crie Jaguar Jaguar!!! Je fais un bon de 10m, j’attrape fébrilement mon appareil photo, prête à shooter comme une malade. Je zoom sur l’animal et là, qu’ est ce que je vois!! Un… chien!!! Leo est mort de rire, moi trop deg…  Arf  Leo une autre blagounette comme ça et tu va aller rendre visite aux piranhas dans le fleuve lol!!
L’après midi s’écoule tranquillement dans la chaleur et la moiteur. On est épargné par les moustiques qui ne volent pas aussi vite que le bateau, ouf un peu de répit de la part de ces monstres sanguinaires c’est pas de refus! Dire que je vais me taper un traitement anti palu pendant 3 semaines à cause d eux! J’en profite pour faire une sieste mémorable sur la banquette.
Soudain des cris du capitaine me tire de mon sommeil. Jaguar jaguar crie t-il… Mouais c’est bon coco vous m’avez fait la blague déjà une fois je vais pas replonger dans le panneau! Mais Leo lui n’a pas l’air de rigoler… Il me dit regarde là sur la berge!!! Y a vraiment un jaguar! Il est tout excité, commence à sortir son appareil photo… Mince si c’est une blague ils se sont bien concertés les zozos! Je scrute la berge et je vois que dalle. Mais Leo me dit mais oui regarde bien il est là! Comment ça il est là. un jaguar c’est gros non je devrai le voir je ne suis pas encore bigleuse! Je regarde mieux et là, boom! Le jaguar apparaît!!! En fait sa fourrure faisait carrément camouflage de loin avec les galets de la plage!!
Waooo c’était pas une blague, il est bel et bien là, c’est énorme!!!! Le capitaine fait une super manœuvre avec son bateau et nous approche au plus prés du fauve. Je reste bouche bée devant un tel spectacle… de plus l’animal n’est pas du tout effrayé et l’on va pouvoir l’admirer pendant de longues minutes… Puis finalement il se lève et en quelques secondes il disparaît dans la forêt.
Avec Jim on reste sous le choc pendant de longues minutes, Leo lui n’ arrive pas à y croire: c’est la première fois de sa vie qu’il arrive à prendre un jaguar en photo. Quant à moi j’ai une superbe vidéo que je ne peux m’ empêcher de regarder en boucle… Je me dis que cette histoire est un véritable miracle, vu le peu de chance qu’on avait de croiser un jaguar!
On continue notre route et on arrive au premier campement en fin d’ après midi. En effet dans notre programme il y a deux nuits de prévues en plein cœur de la forêt, sous la tente. Et oui, le lodge douillet c’est sympa mais la tente c’est l’aventure alors y a pas photo!! Après que  Leo, le capitaine, le cuisto et son aide montent le camp (en quelques minutes seulement, de vrais pro!) on reprend le bateau pour aller pêcher non loin de là. On va pêcher au filet et la technique pour le déployer sur plusieurs dizaines de mètres n’est pas simple car il faut le déployer tout en manœuvrant le bateau mais on voit bien que les mecs ont l’habitude et en quelques minutes le filet est en place. Malheureusement on fera choux blanc plusieurs fois et ils décident de laisser le filet en place toute la nuit. Le lendemain matin ils vont sortir deux gros poissons de ce dernier, et ils atterriront directement dans nos assiettes!
On rentre au camp et après un dîner digne d’un resto 3 étoiles ( ça va être comme ça pendant 5 jours) on va s’endormir au son des cris des animaux de la forêt…
Le lendemain on se lève à 4h30; l’objectif de la matinée est d’aller observer les perroquets et les aras se nourrir sur une colpa. Les aras ce sont de très gros perroquets multicolores. Une colpa c’est une falaise qui est composée d’argile et de sels minéraux. Les oiseaux dans la forêt mange des feuilles qui contiennent des éléments très néfastes pour leur organisme. Ils ont découvert qu’en fait les composants de la falaise constituaient un antidote à toutes les substances toxiques qu’ils ingèrent en mangeant. Du coup ils se rendent par centaine sur ces colpas, volent un bon moment autour, et à un moment ils descendent tous en même temps sur la falaise et se nourrissent de celle-ci. En fait ils n’avalent rien ils sucent avec leur langue. C’est un spectacle fascinant, ce sont parfois plusieurs centaines d’oiseaux qui sont sur la falaise en même temps. Le rite est bien réglé: d’abord ce sont les perroquets qui descendent à une certaine heure, puis ensuite les aras…
Malheureusement lors de cette première observation des oiseaux à la colpa Colorado ces derniers ne viendront pas car un gros rapace fait le pied de grue devant la falaise, ce qui dissuade même les oiseaux les plus téméraires de venir se nourrir… Pas de chance mais tant pis c’est ça la nature!! On aura quand même la chance d’assister à un superbe lever de soleil.
Ensuite on rentre au camp pour un petit dej d’antologie… Puis on part en excursion en forêt avec Leo. On va voir quelques singes et surtout des singes hurleurs. Ce sont de gros singes qui font un bruit vraiment singulier quand ils hurlent, on dirait une sirène!
Puis on plie le camp, on reprend le bateau pour le deuxième campement prés de la colpa Chuncho.
Dans l’après midi on va aller pêcher près de là mais Jim fera choux blanc… Décidément ils ne sont pas faciles à attraper ces poissons amazoniens! Puis on part à la recherche d’autres animaux au coucher du soleil. Sur la plage il y a des dizaines de traces de pas d animaux, j’espère qu’ils vont tous pointer le bout de leur nez pour aller boire dans le lac… Mais non le miracle n’aura pas lieu, il y en a eu déjà un la veille avec le jaguar alors faut pas rêver!! Ensuite après le dîner on part pour une autre visite de la forêt by night… toujours aussi magique!
Le lendemain matin on se lève encore aux aurores pour aller sur la deuxieme colpa, la colpa Chuncho. Quand je sors de la tente je suis un peu déçue car le temps est très maussade, on dirai bien qu’il va pleuvoir. Or Leo nous a dit que s’il pleut les oiseaux ne viendront pas. Normal après tout, s’il pleut moi non plus je ne vais pas sortir au supermarché je reste tranquillement chez moi!
On se met quand même en route pour la colpa. On prend le bateau et on accoste quelques minutes plus tard sur la berge de la colpa perdue dans la brume.  Après plusieurs minutes de marche on arrive sur le lieu d’ observation. A cause du temps on y voit pas grand chose! Mais Leo se veut rassurant, il nous dit qu’à 7h la brume sera partie. On est un peu septiques mais… effectivement le site est débarrassé de tous ses nuages à 7h! Leo avait raison; il nous a impressionné à de nombreuses reprises. Il sait tout, absolument tout de la forêt! Le moindre bruit, insecte, animal, plante, arbre… Il connait vraiment la forêt par cœur!
Toujours est-il que lors des deux heures qui ont suivi nous allons assister à un spectacle vraiment énorme: le site va progressivement être envahi par des centaines de perroquets et de aras venus se nourrir sur la falaise. Les différentes espèces volent ensembles dans un bruit presque assourdissant.
Ils volent d’un bout à l’autre de la falaise en l’espace de quelques secondes devant nos yeux ébahis. Le spectacle est encore plus beau avec le télescope de Leo. Les aras sont les plus impressionnants, avec leur plumage tantôt rouge, tantôt bleu, vert ou encore jaune… Les oiseaux semblent jouer au chat et à la souris avec nous qui attendons avidement que ces derniers descendent sur la falaise pour manger. Ils se font désirer ces piafs!!
Soudain le signal est donné. Sans que l’on sache pourquoi ils choisissent ce moment là les oiseaux descendent tous ensembles et en même temps sur la falaise. Quel spectacle! Les perroquets descendent en premier, puis une fois qu’ils ont terminé une quinzaine de minutes plus tard ils s’ envolent dans un énorme brouhaha.
C’est alors au tour des aras de descendre. Le spectacle est plus beau encore car les aras sont plus colorés et plus gros que les perroquets.
Au bout de quelques minutes les aras s’envolent précipitamment, effrayés par un autre animal semble-t-il.
Nous reprenons le chemin du campement, repus par ce superbe spectacle de la nature.
Puis dans l’après-midi nous reprenons le chemin du lodge. Nous nous arrêtons à une cascade où Jim et Leo se baignent, alors qu’il y a des piranhas dans la rivière! Puis Jim essaie d’en pêcher un. Il y arrive presque mais il tombe sur un piranha particulièrement coriace qui part carrément avec l’hameçon!!
Ce séjour en Amazonie fut vraiment inoubliable!!
IMGP3159
Un caiman.
IMGP3211
Les capybaras.
IMGP3269
IMGP3217
IMGP3224
Le jaguar. Pas facile a voir de loin!!
IMGP3238
En se rapprochant.
IMGP3244
IMGP3241
Les videos du jaguar:
IMGP3179
Un morceau de bois? et bien c est un insecte bien vivant!
IMGP3417
IMGP3201
Il y a plein d arbres gigantesques dans la foret.
IMGP3259
La peche au filet.
IMGP3261
IMGP3286
La colpa colorada.
IMGP3292
Notre tente.
IMGP3293
Le campement.
IMGP3294
IMGP3311
IMGP3312
IMGP3314
IMGP3317
IMGP3328
A la recherche des zanimaux.
IMGP3330
IMGP3340
IMGP3345
IMGP3348
IMGP3351
IMGP3380
IMGP3359
Depart pour la colpa Chuncho dans la brume.
IMGP3360
IMGP3367
Lever du soleil sur la colpa.
IMGP3362
IMGP3381
Les aras.
IMGP3386
IMGP3383
Videos des aras et des perroquets sur la falaise:
IMGP3388
IMGP3379
Un caiman.
IMGP3390
IMGP3397
A la cascada El Gato.
IMGP3398
IMGP3413
IMGP3416
Video des singes hurleurs:

Une réflexion sur « Excursion en Amazonie »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s