Chasse a l’aigle a Bonkobaevo.

Pour finir mon séjour au Kyrgystan je décide de me rendre dans un petit village de la rive sud du lac Issyk kul, a Bonkobaevo.
Dans les environs il y a encore quelques chasseurs a l’aigle, une pratique de plus en plus rare au Kyrgystan. Pour rencontrer un chasseur a l’aigle de nos jours il faut passer par une agence de tourisme. Et oui, je ne suis pas tombée nez a nez avec l’un d’entre eux au fin fond de la montagne kirgyz, je crois que j’ai plus de chance de gagner a l’euro million. Du coup c’est devenu une attraction super touristique, c’est plus du tout authentique. C’est un peu dommage mais bon c’était peut être l’unique occasion que j’avais pendant mon voyage de voir la chasse a l’aigle. J’aimerai en revoir mais en plus authentique et moins touristique, peut être en Mongolie qui sait.
A la gare de bus je rencontre Haiko, un hollandais qui est au kyrgystan pour 2 semaines. Je lui demande s’il est intéresse pour aller voir une démonstration de chasse a l’aigle, il me dit qu’il est partant. Ouufff je suis soulagée car la demo pour moi toute seule ça fesait super cher, a deux ça passe mieux.
Le chasseur a l’aigle passe nous prendre et nous nous rendons sur une colline un peu a l’écart du village. Son aigle est dans le coffre (ouvert dans la voiture), il est immense! Une fois sur la colline il sort son aigle et le pose sur un rocher.
La of course séance photo obligée! Je prends l’aigle sur mon bras recouvert d’un gros gant. L’aigle est super lourd! Pendant ce temps le chasseur a l’aigle sort un lapin d’un gros sac, et le laisse courir en bas de la colline. Puis il monte en haut de la colline avec son aigle, lui enlève l’espèce de mini casque qu’il a sur la tête, et l’aigle s’envole.
Puis ce dernier va foncer droit sur le lapin et le capturer. Ce qui est hallucinant c’est que l’aigle ne le tue pas! Il le bloque juste avec ces serres, en le maintenant contre le sol. Il faut dire qu’il a le gosier déjà plein, le matin même il a fait une autre demo avec un groupe de touristes et la il a bien mange.
Pour l’entrainement de l’aigle j’ai trouve une interview d’un chasseur a l’aigle dans le Lonely Planet Asie centrale:
Alymkul Obolbekov, 80 ans, pratique la fauconnerie, c’est-a-dire qu’il chasse avec un aigle. Pendant plus de 65 ans, il a entraîné ces puissants rapaces a chasser du gibier, notamment des lapins, des renards, des loups, des faisans et des blaireaux. 
Il a attrape son premier aigle a l’age de 13 ans et il l’a entraîné avec l’aide de son père, car c’est un savoir faire qui se transmet de père en fils depuis des centaines d’années. 
Il posait l’aigle sur un perchoir et l’apaisait, tandis que son père chantait une ballade après l’autre. Le son de sa voix a fini par imprégner l’oiseau, et par faire naître une relation de sujétion. 
Au cours de l’étape suivante d’entrainement, Alkymkul attachait des peaux d’animaux a une corde et les tirait derrière lui tandis que son cheval était lancé au galop. Son père lâchait l’aigle pour qu’il se lance a la poursuite des peaux. Et lorsque l’aigle était enfin prêt pour une vraie chasse, il partait dans les collines. « La chasse c’est un vrai travail d’équipe’ dit-il. « Mon père emmenait l’aigle au sommet des collines, et je restais en bas pour effrayer le gibier ».
C’est ainsi que leurs efforts conjugues leur permirent d’amonceler les peaux de renard et de lapin. Mais son meilleur souvenir reste le jour ou ils ont attrape un loup. L’aigle a plante une serre dans le dos du loup et l’autre dans son museau. Le père d’Alkymkul s’est servi d’un gourdin pour abréger les souffrances de l’animal. Alkymkul souligne que l’élevage des aigles se fait avec amour et que les vrais berkoutchi (fauconniers) ne cherchent pas a en tirer profit. « Nous aimons nos aigles comme s’ils faisaient partie de la famille, mais nous savions qu’ils devaient habiter dans les montagnes. Au bout d’un an ou 2, nous les relâchions dans la nature pour libérer leur esprit ».

Et voila, le Kyrgystan c’est termine! J’ai vraiment adore ce pays, car j’ai réussi a être assez proche des nomades kirgyz, a voir comment ils vivent la haut dans leur jailoo.
Depuis que je voyage c’est la première fois que je réussi a être en immersion quasi totale comme ça, avec les gens du pays!
C’est aussi un pays magnifique, avec des paysages a couper le souffle, des treks de folie, des rencontres exceptionnelles…
Bref je vous recommande vivement de mettre ce pays dans la liste de vos prochaines destinations!
L’asie centrale c’est aussi fini, je vous recommande donc le kyrgystan +++, le Tadjikistan c’était bien sympa aussi, le Turkmenistan avec la porte de l’enfer j’ai adoré, par contre fuyez l’Ouzbekistan, préférez l’Iran y a pas photos!
Le 2 juillet ça fait 2.5 ans que je suis partie, pfouuuu ca passe vite!
A l’heure ou j’écris je suis au Kazakhstan a Almaty, j’ai fait mon visa pour la Mongolie ce matin en 10 minutes (un record!). Demain matin c’est parti pour 24h de bus et a l’arrivée… la Chine!!

CARTE DE L ASIE CENTRALE
Pour ceux qui ne situent pas trop les pays d’asie centrale; en noir mon parcours en gros.

Video de la chasse a l’aigle.

DSC01559

DSC01584

J’avais peur qu’il me crève un œil!
DSC01582

DSC01566

Aucun lapin n’a été tue pendant cette démonstration!
DSC01567

DSC01546

DSC01572

DSC01550

DSC01604

DSC01603
Haiko et moi.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s