Le rituel du Padayani.

Et on continue la tournée des festivals dans le merveilleux état du Kerala!
Après le Theyyam et le Kollam Pooram direction je ne sais plus quel coin paumé pour assister à un Padayani.
Qu’est ce qu’un padayani?! C’est un peu l’équivalent du Theyyam sauf qu’il est pratiqué dans le centre du Kerala et non pas au nord de l’état.
C’est une danse traditionnelle et un rituel qui mélange danses endiablées, costumes, théâtre, maquillage, satire, musique frénétique ainsi que des masques… de plusieurs mètres de haut!!
Et oui je vous avais dis que ces indiens sont des fous, ils ne s’arrêtent jamais… Comme on dit, « Everything is possible in India » (Tout est possible en Inde).
Cette cérémonie rend hommage à Kali, la déesse hindoue du temps, du changement et de la destruction.
En gros d’après ce que j’ai pu comprendre l’histoire est la suivante: après avoir tué je ne sais plus quel démon, Kali la déesse était encore très très en colère.
Du coup des serviteurs du dieu Shiva se sont mis à danser devant elle pour apaiser sa colère, car sinon comme Kali est la déesse de la destruction, sa colère noire aurai pu détruire tout l’univers, rien que ça.
Donc lors du padayani les participants dansent passionnément et finissent souvent la dansent en mimant en transe, ça a sans doute un rapport avec la colère noire de Kali.
C’est vraiment très impressionnant d’assister à ces scènes de transes collectives, où les danseurs se jettent dans le public et se roule parterre en hurlant et en mimant des convulsions qui ont l’air plus vraies que nature.
Du coup le reste du groupe se rue sur eux et les évacuent à bout de bras.
Ce qui est le plus impressionnant donc ce sont les masques.
Lors de la majeur partie du rituel (qui dure environ 8 jours, entre minuit et 6 heures du matin chaque nuit), les danseurs portent des masques de taille moyenne, voir petite. Mais à certains moments du rituels ils portent des masques qui font plusieurs mètres de hauteur, et autant de largeur!
Les masques sont fait de plusieurs lattes de bois d’areca, dont leur nombre peuvent varier de deux ou trois jusqu’à plusieurs centaines pour les masques les plus gros.
Vraiment impressionnant. Et quand en plus vous rajoutez du feu, c’est encore plus fou!
Mais bon attention, tout comme le theyyam, le padayani n’est absolument pas un spectacle pour les touristes (d’ailleurs j’étais la seule étrangère), il s’agit d’un rituel hindou des plus sérieux.
Après avoir pris je ne sais plus combien de bus depuis le sud de l’état j’arrive  dans une ville dont je ne me rappelle plus le nom. Sur internet j’ai vu que un padayani se déroule dans un village à côté, sur une dizaine de jours. Or le huitième jour il parait que c’est le jour le plus impressionnant, avec ces masques de folie et du feu de partout. Un bon mélange je me dis, donc comme j’adore les festivals indiens je vais vérifier par moi même.
J’arrive à trouver un hôtel qui veut bien me donner une chambre bien qu’il n’ai pas l’autorisation d’accueillir les étrangers (en inde chaque hôtel doit obtenir une espèce de permis pour accueillir les étrangers, et aller enregistrer ces derniers à la police quand ils arrivent. Dans les endroits pas touristiques les hôteliers ont la flemme ou ne veulent pas faire les démarches, donc pas d’hôtel pour les étrangers. Ça m’est déjà arrivé plusieurs fois et j’ai du aller dormir à la gare, qui heureusement en inde sont ouvertes 24h sur 24).
Le lendemain soir je me rends en bus au village d’a côté où le rituel a lieu.
En général ces rituels se déroulent la nuit, entre minuit et 6h du mat.
Donc je vais là bas, mais c’est un fiasco total: il pleut des cordes, la cour du temple se transforme en mare aux canards… Y a degun, juste une petite fille qui fait un spectacle de danse en avant première du padayani, deux pelés et un tondu et un nain de jardin trempé.
Un marchand de thé très gentil me dit que je peux m’abriter dans son magasin, puis il me dit que franchement ça ne sert à rien pour moi de rester car la pluie ne va pas s’arrêter et surtout ce soir l) c’est pas très intéressant pour moi, que le plus intéressant c’est lendemain soir, le huitième jour, avec les masques géants et le feu. Du coup je rentre à l’hôtel et je n’ai pas regretté car dehors c’était vraiment la tempête.
Bref j’y retourne le lendemain soir, il y a beaucoup plus de monde. Tout le village est là et il ne pleut pas!
Je me trouve un bon spot et j’attends comme tout le monde, je ne sais pas trop à quoi m’attendre.
Soudain en haut de la rue j’aperçois des lueurs, avec des tambours qui battent frénétiquement.
Des dizaines de villageois arrivent avec des branches d’arbre en feu. Ils nous font signe de s’écarter. J’ai à peine le temps de m’écarter que les branches en feu tombent là où je me tenais. Je trouve refuge sur un muret juste à un mètre ou deux derrière.
Tous les villageois arrivent et jettent leur branche en feu au même endroit. Donc en fait c’est un vrai bûcher qui prend forme. La chaleur commence à se faire sentir. Puis soudain il y a deux mecs avec des masques immenses qui arrivent dans la cour du temple.
C’est l’hystérie collective, tout le monde hurle, chante, danse. Les branches s’accumulent dans le foyer et je suis juste derrière. Les gens commencent à pousser derrière moi car on a vraiment un bon spot pour faire les photos.
Les mecs avec les masques géants tournent sur eux même avec une cadence infernale. Puis soudain tout le monde se met à hurler et deux ou trois mecs frappent le foyer avec des branches!! Et moi je suis juste à côté! J’ai bien cru que j’allais finir en nain de jardin complètement cramé!! Les braises jaillissent du foyer et s’envolent à plusieurs mètres de hauteur au dessus de la cour du temple. J’ai vraiment eu peur car les gens qui étaient derrière moi poussaient comme des malades pour prendre des photos, et j’avais le foyer juste devant moi…
C’était le moment le plus impressionnant de la soirée.
Après ça les participants ont multiplié les danses, avec des masques et des costumes différents.
A 5h du mat un bus passe juste devant le temple, je m’engouffre dedans direction mon lit!


Video des gens qui battent le bucher avec des branches avec les masques geants.

DSC09544


Video danse avec transe et feu.

DSC09365


Video de l’arrivee des villageois avec les branches en feux.

DSC09661 (2)

DSC09680 (2)


Video danse avec crise de transe a la fin

DSC09358


Crise de transe.

DSC09698


Autre crise d’hysterie.

DSC09391

DSC09571

DSC09570

DSC09364

DSC09327

DSC09568

DSC09364

DSC09555

DSC09360

DSC09388

DSC09321

DSC09377 (2)

DSC09552

DSC09388

DSC09374

DSC09243

DSC09367

DSC09551

DSC09550

DSC09549 (2)

DSC09548

DSC09547

DSC09546

DSC09385

DSC09379 (2)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s